Palestine:  Abbas réaffirme qu’un Etat palestinien indépendant est « inéluctable » 

0
298

La journée de la Terre est une  date retenue par les Palestiniens en  souvenir  des sacrifices faits au nom de la défense de leurs terres. A cette  occasion  qui coincide  cette année  avec le  43e anniversaire de la Journée de la terre,  le président palestinien Mahmoud Abbas a  réaffirmé samedi qu' »un Etat palestinien libre et indépendant avec El Qods  -Est pour capitale est inéluctable ».  

Dans un communiqué relayé par l’agence de presse officielle WAFA à  l’occasion du 43e anniversaire de la Journée de la terre, il a ainsi  souligné : « Les souffrances de notre peuple ces 100 dernières années et les  énormes sacrifices consentis par ce grand peuple ne demeureront pas vains ». Abbas a salué la mémoire de ceux morts ces dernières années à l’occasion de la commémoration de cette journée particulière et de tous  ceux morts pour la Palestine en général, ainsi que les blessés et les  emprisonnés.

Les Palestiniens marquent à Ghaza le 1er anniversaire des « Marches  du retour »

Des dizaines de milliers de Palestiniens  devraient se rassembler hier  dans la bande de Ghaza pour marquer le  premier anniversaire des « Marches du retour », mobilisation qui a fortement  contribué à de vives tensions depuis le 30 mars 2018. Les organisateurs de la manifestation ont appelé à laisser tomber toute  autre activité samedi. Ils ont aussi à manifester pacifiquement. Pour sa part, Ismaïl Haniyeh, le chef du mouvement Hamas qui contrôle Ghaza  depuis 2007 parle de « manifestation d’un million » de personnes. Dans le même contexte, l’ONU a appelé à éviter une effusion de sang.  Le coordinateur de l’ONU pour les affaires humanitaires dans les  territoires palestiniens, Jamie McGoldrick, a estimé que « la priorité est  de préserver les vies et chacun doit agir en ce sens ».

Palestiniens et défenseurs des droits humains accusent Israël d’usage  excessif de la force 

Depuis le 30 mars 2018, des milliers de Ghazaouis participent toutes les  semaines à ces manifestations. Ils réclament outre la levée du blocus  israélien imposé à Ghaza depuis 2006; le droit de revenir sur les terres  qu’eux-mêmes ou leurs parents ont fuies ou dont ils ont été chassés à la  création d’Israël en 1948. Au moins 258 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, la grande  majorité le long de la frontière, depuis cette date.  La protestation a culminé le 14 mai 2018 avec la mort d’un moins 62  Palestiniens sous les balles israéliennes à Ghaza, le jour de  l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à El-Qods occupée. Ailleurs dans les Territoires occupés, les Palestiniens sont appelés  samedi à prendre part à la « Journée de la terre », hommage annuel à six  Arabes israéliens tués en 1976 lors de manifestations contre la  confiscation de terres par Israël.

                                                                                                                         A.S