Palestine: Les palestiniens  de Gaza se préparent à renouveler les marches du retour

0
128

 

Alors qu’un candidat à la présidentielle américaine appelle à cesser de soutenir Israël qui prépare  les plans de bataille pour Gaza et qui montrent que l’armée israélienne s’enfonce dans l’immoralité Gaza en contexte .

Depuis le 30 mars 2018, des palestiniens participent à des marches pacifiques près de la barrière séparant la bande de Gaza et les territoires palestiniens occupés en 1948, réclamant le retour des réfugiés dans leurs villes et villages d’où ils avaient été déplacés en 1948 et briser le siège de Gaza. 

L’armée israélienne réprime ces marches pacifiques en lançant des gaz toxiques et lacrymogènes sur les manifestants, entraînant la mort de 326 Palestiniens. Les masses de la bande de Gaza se préparent à participer au vendredi d’al-Aqsa dans le cadre de la marche du retour et de la levée du siège qui se poursuit pour la 71ème semaine consécutive. Au moment ou les pratiques incendiaires israéliennes à Al-Aqsa se poursuivent sous un silence arabe

Dans une déclaration d’aujourd’hui, la Commission a appelé le peuple palestinien à sortir et se rassembler dans les camps de retour dans l’est de la bande de Gaza. Elle a déclaré: « Aujourd’hui, à la lumière de la judaïsation de Jérusalem et des projets en cours d’occupation et du ciblage permanent de la mosquée Al-Aqsa, l’Autorité a décidé de commémorer le 50e anniversaire de l’incendie de la mosquée Al-Aqsa en intensifiant la foule lors des manifestations du retour. » 

Elle a ajouté que cela « constitue un message de soutien aux personnes fidèles à Al-Aqsa et à notre peuple saint, et affirme la détermination palestinienne à protéger Al-Aqsa face aux politiques agressives énoncées publiquement par les dirigeants extrémistes de l’occupation ». 

Elle a souligné que la dynamique populaire de ces marches est un signe important et une preuve évidente de la profondeur de la prise de conscience du peuple palestinien des projets de conspiration menés contre eux. 

La Commission a souligné sa préoccupation pour la sécurité des participants aux marches et pour éviter à notre peuple les blessures résultant des crimes de l’occupation, qui porte l’entière responsabilité de toute agression contre les marches populaires pacifiques. Elle a appelé les masses à interagir avec des événements inclus dans le programme des marches des cinq camps. 

Israël encourage l’émigration palestinienne de Gaza

Situation dans les territoires palestiniens occupés sur fond  d’affirmation de l’ONU qu’elle reste prête à soutenir les efforts visant à  permettre aux Palestiniens et aux Israéliens de vivre côte à côte dans la paix et à l’intérieur de deux Etats démocratiques, à l’intérieur de  frontières sûres et reconnues, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies.

Des Palestiniens rassemblés dans un quartier de Gaza après le bombardement d’un bâtiment par les Israéliens, le 9 août 2018. SalemUn député arabe israélien accuse le gouvernement de Benyamin Netanyahu de vouloir procéder à un « transfert de population » dans la bande de Gaza.C’est une polémique qui secoue en ce moment tout le pays. En cause, la nouvelle politique que chercheraient à mettre en œuvre les autorités israéliennes dans l’enclave palestinienne, à savoir tout faire pour la vider de ses habitants, en s’efforçant de leur trouver différents pays d’accueil.Les Israéliens seraient prêts à assumer les coûts liés à cette émigration, et seraient même disposés à permettre l’utilisation d’un aérodrome israélien situé près de Gaza pour permettre aux Palestiniens de s’envoler vers leur nouvelle destination. Le problème, à ce stade, est qu’Israël n’a trouvé aucun pays d’accueil.

Haut fonctionnaire anonyme Cette information est reprise par l’ensemble des médias en Israël avec une même source, un haut fonctionnaire anonyme dans l’entourage du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Ce dernier est actuellement en déplacement en Ukraine.Toujours selon cette même source, il existerait une émigration spontanée de la bande de Gaza, avec des Palestiniens qui trouvent eux-mêmes des pays d’accueil.Un « transfert de population »Plus de 35 000 habitants de Gaza sur 2 millions ont quitté l’enclave palestinienne en 2018, affirme le haut fonctionnaire anonyme, la plupart en raison de la situation économique.Un député arabe israélien a affirmé que cette politique n’était autre qu’une forme de « transfert de population ». Si les habitants de Gaza doivent émigrer, a renchéri un de ses collègues, c’est vers la Palestine.