Pandémie du Covid-19: L’État traque la spéculation et le commerce illégal

0
175

En cette conjoncture sanitaire difficile que traverse le pays, certains commerçants ont mis à profit cette aubaine afin d’augmenter les prix des produits de large consommation et ce, en dépit de toutes les mises en garde adressées par les Pouvoirs publics.

Cet état de fait a amené les services de contrôle du ministère du Commerce, en coordination avec les différents corps de sécurité à traquer les spéculateurs pour venir à bout de ce genre de pratiques illégales. À cet effet, plusieurs réseaux ont été démantelés ces derniers jours et des quantités de produits alimentaires et sanitaires ont été saisis dans différentes régions du pays, ce qui laisse supposer que les autorités sont déterminées à combattre la spéculation et le commerce illicite. En parallèle, le ministère du Commerce a facilité aux grossistes des produits alimentaires l’obtention d’une licence provisoire leur permettant d’exercer leurs activités sans être soumis aux procédures de contrôle et de saisie de leurs stocks et dépôts non encore déclarés. Face à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus et la suspension de l’activité de plusieurs notaires et huissiers de justice, «il suffira aux grossistes de formuler une demande portant déclaration de tous les locaux utilisés pour le stockage de leurs marchandises, jointe à une photocopie de registre de commerce, afin d’obtenir des services du commerce au niveau des différentes wilayas, une licence provisoire attestant la propriété des locaux, en attendant le parachèvement des procédures juridiques en vigueur, une fois la situation revenue à la normale», avait précisé, le ministre du secteur, Kamel Rezig. Il a relevé, dans ce sens, que plusieurs commerçants «intègres» qui n’avaient pas finalisé les procédures légales de déclaration de leurs dépôts supplémentaires, ont subi les mesures de contrôle voire de saisie par les agents de commerce et les services de la Gendarmerie nationale. Ces saisies, a-t-il expliqué, sont intervenues dans le cadre d’une opération d’envergure lancée par le secteur du Commerce et les services de sécurité pour lutter contre la spéculation, la fraude et le monopole par «des pseudo-commerçants, et qui a donné lieu à la constatation de beaucoup de contraventions. Cependant, a-t-il admis, il existe parmi ces contrevenants des commerçants honnêtes qui possèdent des dépôts et des locaux qu’ils n’avaient malheureusement pas déclarés, rappelant que la procédure légale exige du commerçant de gros la fourniture des copies de l’acte de location ou de propriété et du document attestant la qualité de commerçant, délivré par un huissier de justice et des documents de contrôle fournis par l’administration du commerce. Pour le ministre, «les actions opérées par les services du secteur en collaboration avec les services de sécurité, sont 100% légales, en ce sens que les grossistes n’avaient pas protégé leurs activités à travers la déclaration, d’où la difficulté de faire la distinction entre spéculateurs et commerçants honnêtes. Le ministère du Commerce a souligné encore que la licence provisoire évitera au commerçant toute accusation de spéculation pour peu qu’il justifie son activité par un registre de commerce, affirmant, par ailleurs, que les décentes de contrôle et la lutte contre les spéculateurs se poursuivront. Les grossistes étant le maillon principal dans la chaîne d’approvisionnement, des mesures ont été prises en coordination avec les walis afin de maintenir ouverts les marchés de gros des légumes et fruits de Boufarik, de Bougara (Blida), de Khemis El Khechna (Boumerdès), Attatba et les Eucalyptus (Alger) pour assurer l’approvisionnement des dix wilayas du Centre du pays», a précisé Kamel Rezig. À ce propos, le ministre a salué les efforts déployés par les walis et qui ont permis aux commerçants d’accomplir leur mission, ce qui a contribué à la stabilité des prix qui sont plus au moins «acceptables» aux marchés du gros et du détail après la flambée enregistrée. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait chargé le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire de guetter, en coordination avec les ministères du Commerce et de l’Agriculture, les spéculateurs et de prendre les mesures nécessaires à leur encontre, dont la mise sous scellés de leurs entrepôts et locaux et leur signalement à travers les médias avant de les déférer à la justice. Ceci, au moment où les campagnes de sensibilisation contre le coronavirus se poursuivent à travers les différentes wilayas avec la participation de la société civile et ce, parallèlement à l’opération de désinfection des structures et installations publiques et privées. Les caravanes de prévention et de sensibilisation continuent ainsi de sillonner tout le pays afin d’inciter les citoyens à rester chez eux et à respecter les conditions de la «quarantaine», ainsi que les règles d’hygiène, en se lavant les mains régulièrement et en prévoyant une distanciation sociale d’un mètre entre eux, de même que d’éviter les rassemblements de plus de deux personnes. C’est le cas, notamment de plusieurs associations et organisations nationales qui ont appelé les citoyens à contribuer avec les autorités locales aux opérations de service public, au vu du développement de la situation sur le coronavirus. Tout en insistant sur les mesures préventives nécessaires et en soulignant l’importance des opérations de sensibilisation et de prévention, tout comme les opérations de solidarité en direction des citoyens, ces organisations ont tenu à saluer les dernières décisions prises par les hautes autorités du pays pour faire face au coronavirus et exprimé leur appui aux décisions du Haut Conseil de sécurité présidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui s’inscrivent dans le cadre de la préservation de la santé des citoyens pour réduire la propagation de la pandémie. À cet effet, les services de la wilaya de Blida ont annoncé la prise d’une somme de mesures liées au confinement total imposé à la wilaya, et portant sur la garantie de la disponibilité de tous les besoins de base nécessités par les citoyens, en vue d’éviter toute perturbation. Selon un communiqué rendu public par les mêmes services, les mesures prises assurent, notamment, une couverture sanitaire aux citoyens, à travers la pérennité du fonctionnement des services de Santé et de leur encadrement médical. Les personnels de Santé bénéficient, à ce titre, d’autorisations spéciales afin d’assurer leur présence sur leur lieu de travail. Les mêmes mesures portent sur la continuité du service au niveau des pharmacies et des commerces d’alimentation générale et des produits d’hygiène, en préservant leur circuit de production et de distribution. À cela s’ajoute, l’octroi d’autorisations de transport de matières premières au profit des centres de production, dans le but de garantir l’approvisionnement du marché, et ce, parallèlement, au maintien des points de vente ouverts, pour renforcer la vente directe des produits au niveau des quartiers et cités. Sachant que la mesure englobe tous les produits alimentaires de base, dont les fruits et légumes, lait et viandes.

Le communiqué souligne, en outre, que la sortie des citoyens hors de leur domicile est soumise à «une raison justifiée», avec la condition que la sortie soit réduite à un seul membre de la famille pour les besoins quotidiens. La présentation d’une attestation de l’état civil est préférable, dans le cas d’un examen de la situation par les services concernés.

  1. Benslimane