Parallèlement à l’opération de désinfection des structures et installations publiques et privées: Les campagnes de sensibilisation contre le coronavirus se poursuivent à travers le pays

0
200
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Les campagnes de sensibilisation contre le coronavirus se poursuivent à travers les différentes wilayas du pays avec la participation de la Société civile et ce, parallèlement à l’opération de désinfection des structures et installations publiques et privées.

Les caravanes de prévention et de sensibilisation continuent ainsi de sillonner tout le pays pour inciter les citoyens à rester chez eux et à respecter les conditions de quarantaine, ainsi que les règles d’hygiène, en se lavant les mains régulièrement et en prévoyant une distanciation sociale d’un mètre entre eux, de même que d’éviter les rassemblements de plus de deux personnes. C’est le cas notamment de plusieurs associations et organisations nationales qui ont appelé les citoyens à contribuer avec les autorités locales aux opérations de service public, au vu du développement de la situation sur le coronavirus. Tout en insistant sur les mesures préventives nécessaires et en soulignant l’importance des opérations de sensibilisation et de prévention, tout comme les opérations de solidarité en direction des citoyens, ces organisations ont tenu à saluer les dernières décisions prises par les hautes autorités du pays pour faire face au coronavirus et exprimé leur appui aux décisions du Haut conseil de sécurité présidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui s’inscrivent dans le cadre de la préservation de la santé des citoyens pour réduire la propagation de la pandémie. A cet effet, les services de la wilaya de Blida ont annoncé la prise d’une somme de mesures liées au confinement total imposé à la wilaya, et portant sur la garantie de la disponibilité de tous les besoins de base nécessités par les citoyens, en vue d’éviter toute perturbation. Selon un communiqué rendu public par les mêmes services, les mesures prises assurent, notamment une couverture sanitaire aux citoyens, à travers la pérennité du fonctionnement des services de santé et de leur encadrement médical. Les personnels de santé bénéficient, à ce titre, d’autorisations spéciales pour assurer leur présence sur leur lieu de travail.

Les mêmes mesures portent sur la continuité du service au niveau des pharmacies et des commerces d’alimentation générale et des produits d’hygiène, en préservant leur circuit de production et de distribution notamment. A cela s’ajoute, l’octroi d’autorisations de transport de matières premières au profit des centres de production, dans le but de garantir l’approvisionnement du marché et ce, parallèlement au maintien des points de vente ouverts, pour renforcer la vente directe des produits au niveau des quartiers et cités. Sachant que la mesure englobe tous les produits alimentaires de base, dont les fruits et légumes, lait et viandes. Le communiqué souligne, en outre, que la sortie des citoyens hors de leur domicile est soumise à «une raison justifiée», avec la condition que la sortie soit réduite à un seul membre de la famille pour les besoins quotidiens. La présentation d’une attestation de l’état civil est préférable, dans le cas d’un examen de la situation par les services concernés.

Seules les sorties «à caractère exceptionnel» sont accordées et doivent être autorisées au préalable par les services compétents de la Gendarmerie ou de la Sûreté nationale

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait pris, ce lundi, lors de la réunion du Haut conseil de sécurité, de nouvelles mesures visant à renforcer le dispositif déjà mis en place pour prévenir et lutter contre la propagation de l’épidémie du coronavirus à travers le territoire national, décrétant notamment un confinement partiel à Alger et total à Blida, la wilaya la plus touchée par l’épidémie du Covid-19. Ces nouvelles mesures prises avec «effet immédiat» portent, en effet, sur un confinement total à Blida à domicile pour «une durée de 10 jours, renouvelables, avec interdiction de circulation de et vers cette wilaya». Seules les sorties «à caractère exceptionnel» sont accordées et doivent être autorisées au préalable par les services compétents de la Gendarmerie ou de la Sûreté nationale, est-il souligné dans le communiqué publié à l’issue de la réunion du Haut conseil de sécurité consacrée à l’examen de la situation sanitaire prévalant dans le pays. Le document a fait remarquer, à ce titre, que «des barrages de contrôles seront dressés» à cet effet. Toutefois, «des mesures d’exception» seront prises pour assurer l’approvisionnement de la population en produits sanitaires et alimentaires, a-t-on ajouté. Le président de la République a ordonné, en outre, pour Alger, un «confinement de 19h au lendemain à 7h du matin», une mesure qui «sera étendue à toutes les wilayas où est apparue et où apparaîtra le virus, conformément aux observations quotidiennes du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière».

Le Président Tebboune a décidé, également, d’autres mesures pour la capitale, dont «l’interdiction de tout rassemblements de plus de deux personnes», autorisant, toutefois, les marchands ambulants de produits alimentaires à exercer leurs activités «en rotation par quartier, tout en évitant tout attroupement». Au niveau national, il a été également instauré la fermeture de tous les cafés, restaurants et magasins, à l’exception de ceux d’alimentation, boulangeries, laiteries, épiceries, étals de fruits et légumes, tout en mettant en garde contre le nonrespect de cette mesure. Tout contrevenant à cette mesure de fermeture se verra retirer sa licence et porté sur une liste noire (blacklisté) et n’aura plus aucune licence d’exploitation, pour les autres commerçants, il s’agira de la fermeture du local avec retrait du registre du commerce et interdiction définitive d’exercice. Toutefois, les officines de pharmacies et les buralistes (points de vente des journaux) ne sont pas concernés par ces mesures de fermeture. Cette exception est motivée par les soucis de permettre aux citoyens de s’approvisionner en médicaments, et de réceptionner leurs titres de presse. Il a également été décidé la fermeture des salles de fêtes de célébrations, de festivités familiales et autres et tout contrevenant s’exposera, en cas de récidive, à interpellation et sanction au motif de mise en danger d’autrui. Les nouvelles mesures édictées par le président de la République soulignent la nécessité impérieuse de «respecter une distance de sécurité obligatoire d’au moins un mètre entre deux personnes dans tout établissement et lieu recevant le public, exhortant les administrations concernées de veiller au respect de cette distance de sécurité, au besoin en faisant appel à la force publique. Il a été décidé, par ailleurs, d’interdire la circulation des taxis à travers tout le territoire national.

En cas d’infraction, la licence de taxi sera retirée au contrevenant. Les services des douanes sont également mobilisés dans la lutte contre la propagation de l’épidémie du coronavirus. Ces derniers sont instruits à effet d’«alléger les procédures de dédouanement des équipements médicaux et produits sanitaires dédiés à la lutte contre le coronavirus Covid19 à travers la mise en place d’un couloir vert. Les responsables des collectivités locales doivent, quant à eux, «mettre en œuvre des actions de grande envergure en vue d’assurer la désinfection et de décontamination des lieux publics». Les établissements sanitaires sont, à ce titre, dans l’obligation de «tenir des listes de volontaires ou de bénévoles qui voudraient s’inscrire, y compris les médecins privés et tout personnel médical et paramédical, et de leur mise à jour quotidienne pour faire face à l’évolution de l’épidémie».

Les mesures complémentaires décidées lors de la réunion du Haut conseil de sécurité précisent que «la mesure de libération de 50% des effectifs est applicable également aux secteurs économiques et services publics et privés, dont les pertes occasionnés seront examinées et évaluées pour une prise en charge ultérieure par l’Etat». Ces mesures prévoient également la création, autour d’un wali, d’une commission de wilaya chargée de coordonner l’action sectorielle de prévention et de lutte contre la pandémie du Covid-19. Les walis sont, par ailleurs, instruits à l’effet de prendre les mesures appropriées d’adaptation au plan local pour la mise en œuvre de ces mesures.