Partenariat algéro-chinois : Les enjeux de la stratégie industrielle

0
331

Une convention de partenariat a été signée, jeudi à Alger, entre l’École nationale supérieure de sciences politiques de l’Université 3 d’Alger, et l’Université des études internationales de Shanghai.

Un accord qui assurera les échanges entre les universitaires des deux pays. S’exprimant à cette occasion, le directeur de l’ENSSP a déclaré que le partenariat algéro-chinois dans la recherche scientifique et universitaire s’inscrit pleinement dans l’accord de partenariat stratégique signé entre les deux pays, en 2014, et affirmé que cette convention vise à «échanger» les expériences entre les deux universités. Mustapha Saïdj n’omettra pas de mettre en évidence le fait que l’Université de Shanghai constitue un «pôle d’excellence» de renommée mondiale, et affirmé que l’Algérie a été le premier pays arabe à signer, en 2014, l’accord de partenariat stratégique avec la Chine et ce, dans le cadre de l’initiative du Président de la République,  Abdelaziz Bouteflika.  «Ce partenariat commence à donner ses fruits. En effet, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays avoisine annuellement les 10 milliards de dollars», a-t-il expliqué A cet égard, et pour illustrer ses propos, il citera, les grandes « avancées économiques », et les résultats de la stratégie industrielle mise en application par le gouvernement précédent (Sellal), dans le cadre du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui, grâce à ce « grand effort industriel »,  des secteurs comme la sidérurgie, le textile, l’industrie mécanique, ou les phosphates affichent une « très bonne santé ». Enfin, le directeur de l’ENSSP et le responsable de l’université de Shanghai  ne manqueront  pas de saluer la réalisation des projets phares engagés dans l’industrie, par les pouvoirs publics, sur décision du président Bouteflika,  afin de faire de l’Algérie «une puissance économique dans la région méditerranéenne».

A.Y