Partenariat économique algero- camerounaise : Le Cameroun, une porte ouverte  pour développer les exportations nationales vers  l’Afrique centrale

0
30

 L’Algérie entend  promouvoir son partenariat  économique et commercial avec le Cameroun qui est un pays clé pour le  développement des exportations nationales vers les pays de l’Afrique  centrale, a affirmé hier à Alger, le secrétaire général de l’Agence  nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), Hocine Boubtina.

« Le Cameroun est une porte ouverte vers la CEMAC (Communauté économique et  monétaire de l’Afrique centrale) qui est un groupement économique très  important avec 120 millions de consommateurs, ce qui représente un énorme  potentiel pour nous », a déclaré M. Boubtina lors d’une journée  d’information sur les opportunités d’affaires, de partenariat et  d’exportation vers le Cameroun et aux pays de l’Afrique centrale.  La CEMAC compte le Cameroun, le Centre-Afrique, le Congo Brazzaville, le  Congo Démocratique, le Gabon, la Guinée équatorial et le Tchad. Ce même responsable a souligné que des actions multiples ont été  entreprises par le gouvernement, dont l’accompagnement des sociétés  exportatrices par certains nombre de facilitations financières et  logistiques, en vue de booster les exportations nationales hors  hydrocarbures. « Nous nous sommes déplacés ces dernières années dans de nombreux pays  africains pour prospecter les marchés (..), les opérateurs algériens ont à  présent une vision claire sur les besoins de ces marchés et le niveau de  compétitivité des entreprises algériennes par rapport aux entreprises  étrangères déjà présentes sur le marché », a-t-il ajouté. Invité à cette journée, le premier conseiller de l’ambassadeur du Cameroun  en Algérie, Dairou Bouba, a affirmé que les économies de l’Algérie et du  Cameroun  » se complètent ».  « Il y a effectivement des produits finis algériens qui peuvent être  écoulés sur le marché camerounais, notamment les produits agro-alimentaires  et les électroménagers qui sont compétitifs, comme il y a des produits  camerounais qui peuvent être exportés vers l’Algérie notamment les produits  agricoles et le bois », a-t-il déclaré. Sur ce dernier produit, M. Bouba a fait constater que l’Algérie qui est un  pays importateur de bois pourrait s’approvisionner directement auprès du  Cameroun au lieu de l’importer de seconde main de l’Europe.  Selon lui, les entreprises africaines se font rares, le marché est  prédominé par les sociétés européennes notamment dont l’industrie de bois  où il y a une forte production et de fortes opportunités pour l’Algérie  d’investir dans cette industrie », a-t-il assuré. « Les deux pays doivent travailler ensemble pour accentuer leurs échanges  commerciaux », a-t-il insisté.  Outre le partenariat économique, le diplomate camerounais a invité les  opérateurs algériens à investir dans des secteurs non encore exploités tels  les hydrocarbures et les mines,  expliquant qu’au Cameroun l’exploitation  minière est artisanale et que son pays prépare des dispositions  réglementaires pour attirer les investisseurs. Présente à cette rencontre, la déléguée générale, du Comité d’Affaires  algéro-camerounais, Bouthaîna Douhest, a affirmé que tous les produits  algériens » peuvent être placés sur le marché du Cameroun et de la CEMAC ».  « Les secteurs les plus porteurs sur ces marchés sont l’agroalimentaire,  les produits chimiques, l’industrie électrique et électronique, les  matériaux de construction, les produits chimiques, pharmaceutiques »,  a-t-elle énuméré.  Cette algérienne installée au Cameroun depuis près de 20 ans pour  accompagner les opérateurs économiques dans leurs opérations d’exportations  et encourage le partenariat économique avec leurs homologues africains,  estime que les exportateurs nationaux devraient être plus offensifs sur les  ces marchés afin de pouvoir s’installer dans la durée. Selon les chiffres présentés par les organisateurs de cette journée, les  importations du Cameroun ont atteint 10,5 milliards de dollars en 2017,  contre 6,52 milliards de dollars d’exportation. L’Algérie occupe le 116 rang des fournisseurs du Cameroun avec seulement  350.000 dollars et ses importations en provenance de ce pays (constituées  essentiellement de café et de bois ) s’élève à 18,4 millions de dollars. Ce pays importe essentiellement le blé, le riz, le poisson, le  sucre, les   médicaments, les voitures de tourisme, le  ciment, les hydrocarbures, les  huiles et le papier.

Tazdait Ali