Permanence de l’Aïd El  Fitr / Plus de 4.500 commerçants réquisitionnés pour la capitale

0
296

Les services de la Direction du commerce de la  wilaya d’Alger ont réquisitionné plus de 4.500 commerçants pour les deux  jours fériés de l’Aïd El Fitr, a annoncé le représentant de la  Direction, Dehar Layachi.  Conformément à l’arrêté N° 4191 du 20 mai dernier portant organisation de  la permanence des commerçants et opérateurs économiques durant l’Aïd El  Fitr, 4.595 opérateurs économiques et commerçants, sur un total de 8.779  dans la wilaya d’Alger, ont été réquisitionnés pour la permanence des deux  jours fériés ».

  Il a précisé que « la réquisition relative aux commerçants à cette  occasion ne concerne pas toutes les activités mais se limite aux  prestations nécessaires au citoyen durant cette période, à l’instar des  épiceries, des commerces de fruits et légumes et des boulangeries ». « Le taux des commerçants réquisitionnés pour cette occasion représente  52,33% du nombre total des commerçants et opérateurs économiques inscrits à  Alger », a fait savoir M. Dehar, ajoutant dans ce sens que 478 boulangeries  sont concernées sur un total de 661 boulangeries. S’agissant des denrées alimentaires et des fruits et légumes, 2160  commerces sur 4275 activant dans la wilaya d’Alger sont réquisitionnés pour  assurer la permanence, soit 50,53%, a-t-il encore indiqué. Pour ce qui est des autres activités telles que les cafétérias, les salons  de thé, les restaurants, fast-food et stations d’essence, 1934 structures  seront mobilisées sur un total de 3825, soit 50%.  Cinq (5)  minoteries et 9 laiteries seront également mobilisés pour  assurer la permanence durant l’Aid El Fitr et répondre aux besoins des  citoyens. M. Dehar a fait savoir que 92 équipes relevant de la Direction du Commerce  comptant pas mois de 184 agents des différents corps de la répression des  fraudes et de l’enquête économique veilleront au respect du programme de la  permanence durant les deux jours de l’Aïd El Fitr. Les commerçants concernés ont été informés par procès verbal de  l’obligation de respecter la réquisition et signé la décision de permanence  dont ils ont eu une copie, une sorte contrat entre eux et l’administration.  Toute infraction à cette décision expose les contrevenants à des sanctions  administratives pouvant aller jusqu’à la fermeture.  Le représentant de la Direction du commerce d’Alger a ajouté que les  pénalités et les mesures dissuasives consistaient en des amendes allant de  100.000 DA à 300.000 DA selon la nature de l’activité exercée, outre la  fermeture de un à deux mois (infraction au programme de la permanence). En  cas de non paiement de l’amende, le dossier du contrevenant sera soumis aux  juridictions compétentes.

Houda H