Pétrole: Le Brent à plus de 48 dollars

0
34

Les prix du pétrole se relevaient hier  en  cours d’échanges européens, renforcés par une possible baisse des réserves  américaines évoquée dans les premières données de l’API, publiées avant les  chiffres officiels attendus en cours de séance européenne.

En milieu de journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison  en septembre valait 48,21 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de  Londres, en hausse de 69 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange  (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour le contrat d’août  gagnait 75 cents à 45,79 dollars. Les cours de l’or noir confirmaient leur hausse de mardi, alors que  l’American Petroleum Institute (API), fédération privée qui publie ses  données hebdomadaires sur les réserves de pétrole, aurait fait état d’une  baisse très marquée pour la semaine achevée le 7 juillet. « Les réserves de brut auraient reculé de 8,1 millions de baril, ce qui  explose les attentes d’une baisse de 2,9 millions de barils », ont commenté  des analystes. « Si ces données sont confirmées par l’EIA (Energy Information  Administration, agence du département américain de l’Energie ou DoE), il  s’agirait de la plus forte baisse hebdomadaire depuis septembre, et  mèneraient les réserves de brut sous les 500 millions de barils pour la  première fois depuis janvier », ont-ils énuméré. Les réserves de brut pourraient avoir reculé de 2,85 millions de barils,  celles d’essence de 1,88 million de barils tandis que celles de produits  distillés auraient augmenté de 692.000 barils, selon la médiane d’un  consensus d’analystes interrogés sur les données du DoE et compilé par  l’agence Bloomberg.