Pétrole:    Le Brent frôle les 60 dollars hier  à Londres  

0
46

 

 Les prix du pétrole montaient légèrement  hier en cours d’échanges européens, dans un contexte de tensions au  Moyen-Orient et de craintes économiques.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 59,96  dollars à Londres, en hausse de 0,37% par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril américain de WTI pour livraison en septembre, dont  c’est le dernier jour de cotation, s’échangeait à 56,40 dollars, 0,34% de plus que la veille. Le pétrole a gagné près de 2% la veille, porté par une attaque de drones  contre un champ pétrolifère saoudien, revendiquée par les rebelles yéménites Houthis. « Cependant, la production de pétrole n’étant pas affectée par l’attaque, la réaction du marché n’a été que de courte durée », a expliqué Jasper  Lawler, analyste pour London Capital Group. En effet, le contexte économique actuel, miné par les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, semble plafonner tous gains possibles du cours de l’or noir. Pour Tamas Varga, analyste chez PVM Reports, il y a cependant quelques  éléments qui soutiennent malgré tout les prix. « Après la publication de piètres données économiques, la Chine a dévoilé ce weekend une mesure visant à baisser les taux d’intérêt réels pour soutenir l’économie », a-t-il relevé. De plus, « la prolongation par Washington d’un répit, permettant à la  compagnie chinoise Huawei de continuer à s’approvisionner auprès d’entreprises américaines, a contribué à soulager les investisseurs », a continué M. Varga. Le ministère américain du Commerce a prolongé lundi pour 90 jours la première période d’exemption accordée en mai à certains clients et fournisseurs américains de Huawei. L’administration Trump avait placé Huawei sur une liste noire en mai,  accusant le groupe de travailler avec les autorités chinoises, mais elle avait dans la foulée déjà accordé des exemptions pour une première période de 90 jours.    

N.I