Pétrole: Mohamed Arkab appelle à une réunion du JTC en vue d’analyser les conditions actuelles du marché

0
253

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a appelé, hier, les pays membres de l’Opep et leurs alliés à réunir les experts du Comité technique conjoint (JTC) en vue d’analyser les conditions actuelles du marché pétrolier qui fait face à un double choc d’offre et de demande, provoqués par l’épidémie de coronavirus.

Dans un entretien à l’APS, Arkab, également président en exercice de la conférence de l’Opep, a indiqué que «d’intenses contacts et discussions ont été engagés, depuis lundi, avec les pays membres de l’Opep et non membres de l’organisation en vue de rechercher les voies et moyens devant permettre de restaurer l’équilibre et la stabilité du marché pétrolier. À ce propos, le ministre de l’Energie a rappelé l’accord adopté lors de la réunion ministérielle Opep et non-Opep tenue le 6 mars à Vienne pour préserver les mécanismes de dialogue établis en 2016 par la Déclaration de coopération, et proroger les mandats du Comité ministériel conjoint de suivi et du Comité technique conjoint de l’Opep+. «Je me suis entretenu avec le secrétaire général de l’Opep et nous sommes d’accord qu’en ce moment de crise profonde, il convient de maintenir le dialogue et la communication entre les pays Opep et non- Opep, à tous les niveaux », a fait savoir le ministre, persuadé que «l’Algérie, en tant que pays frère et ami de l’ensemble des pays membres de l’Opep et non-Opep, aura la facilité de s’entretenir et de chercher le consensus pour une action solidaire pouvant contribuer à stabiliser le marché », a-t-il dit. La démarche de l’Algérie visant à renouer le dialogue s’impose, a tenu à préciser Arkab, évoquant à ce propos la situation du marché du pétrole qui s’est fortement détériorée au cours des dernières semaines à cause des effets adverses sur l’économie mondiale et la demande pétrolière impactée sévèrement par l’épidémie de coronavirus. «Nous sommes optimistes de parvenir à un consensus au sein des pays Opep et non-Opep pour une diminution de la production afin de réduire les stocks actuels, d’autant plus que les prévisions de croissance de la demande pétrolière sont fortement révisées à la baisse.» A cet effet, le ministre a appelé les pays de l’Opep et non-Opep à poursuivre le dialogue dans le cadre de la Déclaration de coopération, ce qui permettra, d’envoyer un signal «positif» au marché pétrolier. Il s’est félicité, par ailleurs, des déclarations tenues mardi par le ministre de l’Energie russe, Alexander Novak, indiquant que son pays continuera à coopérer avec l’Opep en dépit du fait que l’Accord de réduction de la production n’ait pas été prorogé au-delà du mois de mars. Arkab a conclu, qu’il est «nécessaire» de maintenir le dialogue et la communication entre tous les pays Opep et non-Opep, à tous les niveaux, affirmant que «l’Algérie qui présidera la Conférence de l’Opep jusqu’à fin 2020, poursuivra son rôle et œuvrera à maintenir une coopération effective entre l’ensemble des pays signataires de la Déclaration de coopération».

Moussa O. /Ag.