Pics de température durant le Ramadhan: Le ministère de la Santé incite à prendre des précautions

0
1145

En raison des pics saisonniers de températures, notamment durant ce mois du Ramadhan, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière recommande aux citoyens à s’en protéger. Relevant que la population la plus vulnérable est constituée d’enfants en bas âge, de personnes âgées et de malades chroniques, il appelle à éviter de sortir durant les moments les plus chauds de la journée et à porter des vêtements légers et amples et à rester à l’abri d’une exposition prolongée au soleil.

Boire suffisamment d’eau entre le f’tour et le s’hour

Il invite également à boire suffisamment d’eau entre le f’tour et le s’hour, en évitant les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféine. Le ministère recommande, en outre à fermer les volets et les rideaux des façades des habitations exposées au soleil et à ne pas s’adonner à des activités à l’extérieur telles le sport ou le jardinage, bricolage et, dans la mesure du possible, à prendre plusieurs douches par jour. Ils sont, aussi à s’inquiéter de symptômes comme les maux de tête, l’envie de vomir, la soif intense, une peau anormalement chaude, rouge et sèche ainsi qu’une confusion mentale. Dans ce cas, le ministère invite les citoyens à «agir rapidement», en appelant les secours (SAMU, Protection civile) en attente desquels, il est recommandé de transporter la personne présentant l’un de ces symptômes dans un «endroit frais», de la «faire boire», de l’asperger d’eau fraîche (ou la couvrir avec un linge humide) et enfin de l’éventer (l’aérer).

Une organisation «spécifique» pour une bonne prise en charge

Le département de la Santé rappelle que la Direction générale des Services de santé a mis en place une organisation «spécifique» pour la prise en charge des effets induits par la canicule, comprenant, notamment : l’élaboration d’une fiche technique relative à la conduite à tenir devant un «coup de soleil» ou «une complication» due à la chaleur, la présence effective des personnels des urgences, l’identification de lits de réanimation dédiés à ces cas et enfin, la «disponibilité effective d’un stock» de produits pharmaceutiques spécifiques, y compris les fluides médicaux. Par ailleurs, un dispositif d’information et de communication, à destination du grand public et des professionnels de la santé, a été mis en place pour toute la saison estivale, à travers le développement d’actions de communication de proximité, en collaboration avec le mouvement associatif et les radios locales.