Pièces de montages de véhicules CKD/SKD: Hausse de la facture d’importation sur les 2 premiers mois 2018

0
97

La facture globale d’importation des collections CKD/SKD et des Véhicules finis (toutes catégories) s’est chiffrées à 469,6 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018 contre 356,3 millions de dollars sur la même période 2017.

La facture d’importation des collections CKD/SKD  destinées à l’industrie de montage des véhicules (toutes catégories) est celle qui prédomine. Elle a en effet connu une forte augmentation sur les deux premiers mois de 2018 par rapport  à la même période 2017, qui avait déjà connu la même tendance.   Les importations des CKD/SKD, destinées à l’industrie de montage des véhicules de Tourisme et ceux de Transport de Personnes et de Marchandises, se sont chiffrées, selon un  bilan des Douanes algériennes, « à 449,1 millions de dollars entre début janvier et fin février 2018, contre 219,5 millions de dollars sur la même période de 2017, en hausse de près de 230 millions de dollars » ce qui représente une hausse de plus de 100%.

En revanche l’on a relevé une baisse en ce qui  concerne l’importation de véhicules finis.  Leur facture d’importation est passée de « 136,8 millions de dollars sur les deux premiers mois  2017  à 20,5 millions de dollars su la même période 2018 ». En terme de nombre, 536 unités ont donc été importées en janvier-février 2018 contre 10.327 unités sur la même période de 2017.

Par catégorie la facture d’importation des collections CKD/SKD servant au montage des Véhicules de Tourisme est considérée comme étant la plus forte, à savoir (+112%). Elle a bondi à « 398,29 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018, contre 187,63 millions de dollars à la même période de 2017 ». Le nombre des Véhicules de Tourisme finis importés a été de « 102 voitures en janvier-février 2018 contre 3.596 voitures sur la même période de 2017 ». L’on informe que cette quantité représente « le reliquat » des véhicules commandés dans le cadre des licences 2016. Aucune licence d’importation n’a octroyée en 2017 et 2018 en raison de la suppression du dispositif.

Ainsi, la facture d’importation globale des Véhicules de Tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ce type de véhicules a grimpé à 403,14 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018, contre 230,2 millions de dollars à la même période de 2017, en hausse de près de 173 millions de dollars (+75%), détaille la même source.

S’agissant de la catégorie Transport de marchandises et personnes, la facture d’importation des collections CKD a contracté une hausse de 60%. Elle est donc passée à de 31,86 millions de dollars sur les deux premiers mois 2017 à 50,81 millions de dollars sur la même période de 2018.  Les véhicules finis de cette catégorie ont  été importées pour la somme de 15,65 millions de dollars, l’équivalent de « 434 unités » contre 6.731 unités sur la même période de 2017.  Ainsi, la facture d’importation globale des Véhicules de Transport de  Personnes et de Marchandises finis et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, s’est chiffrée à « 66,46 millions de dollars contre 126,08 millions de dollars ».  Pour rappel, en 2017, la facture d’importation des véhicules finis toutes catégories confondues et des collections CKD/SKD destinées à l’industrie de montage des véhicules avait pas mal augmenté.

Elle avait atteint les 2,13 milliards de dollars, dont la plus grosse part, à savoir plus de 80%, avait été détenue par les CKD/SKD. Leurs importations s’étaient chiffrées à  plus de 1,8 milliard de dollars en 2017 contre 897,35 millions de dollars en 2016, soit une hausse de 101%.  Malgré cette hausse l’on s’attend toujours à ce que le dispositif SKD/CKD, donne plus de résultats en ce qui concerne la hausse du taux d’intégration et d’appuyer les autres mesures entrant dans ce cadre.  Le taux d’intégration minimum de 15% après la troisième année d’activité de la pièce de rechange fabriquée localement doit augmenter pour atteindre les « 40 à 60%  après 5 années d’activité » de la société de production de véhicules.