PLF2021: Ouverture de plus de 91 000 postes d’emploi en 2021

0
247

Plus de 91 000 nouveaux postes d’emploi sont prévus dans le cadre du projet de loi de finances (PLF2021), dont près de 47 000 recrutements pour des postes vacants, a affirmé, à Alger, le directeur général du budget, Abdelaziz Faïd.

S’exprimant lors d’une séance organisée par la Commission des finances et du budget de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) dans le cadre du débat des dispositions du PLF 2021, M. Faïd a affirmé qu’il est prévu la création de 91 642 postes d’emploi au titre de l’exercice 2021, avec une incidence financière globale de 35,52 milliards DA. Ce chiffre prévoit l’ouverture de 44 915 nouveaux postes budgétaires, en sus de 46 727 nouveaux recrutements pour les postes vacants. Dans une énumération détaillée de la distribution des postes par secteurs, M. Faïd a souligné que les nouveaux postes budgétaires étaient destinés essentiellement au secteur de la Santé (25 780 nouveaux postes), l’Education nationale (14 641 nouveaux postes). Le recrutement pour les postes vacants prévoit 12.033 postes pour le secteur de l’Education nationale, 7309 pour l’Intérieur, 8728 pour l’Enseignement supérieur, 3705 pour les Finances et 3649 pour la Solidarité nationale. Ainsi, le nombre de postes budgétaires sera en hausse passant de 2 293 253 postes en 2020 à 2 338 168 postes en 2021, et ce sans calculer les cas de retraites prévus pour l’année prochaine. M. Faïd a estimé, dans ce sens, que le «nombre de postes de travail disponibles dans la fonction publique dépasse en pratique les besoins et les normes appliquées en temps de crises».

La masse salariale représente 59,5% du budget fonctionnement Concernant le dispositif d’Aide à l’insertion professionnelle (DAIP), le DG du budget a affirmé que 41 745 bénéficiaires de ce dispositif seront intégrés en 2021. L’opération d’intégration portera sur un total de plus de 355 000 bénéficiaires du dispositif durant les trois prochaines années, avec une incidence financière globale de près de 245 milliards DA, a ajouté M. Faïd qui a fait état de certaines complications administratives entravant cette opération qui seront réglées progressivement par les commissions de wilaya dès novembre prochain. Dans le même contexte le DG a indiqué que le budget de fonctionnement pour l’exercice 2021 prévoit une augmentation des dépenses des salaires des travailleurs (directions centrales et services décentralisés) de 63,40 milliards  DA, en passant de 2 243,50 milliards  DA en 2020 à 2 306,90 milliards de DA en 2021 (soit une augmentation de 2,83%). Concernant la masse salariale globale prévue pour 2021, elle est estimée à 3 162,69 milliards  DA, ce qui représente 59,5% du budget de fonctionnement.

Moussa O. / Ag.