Plus de 100 milliards de dinars ont été alloués: La rénovation du parc de la SNTF à l’ordre du jour

0
58

La réalisation de près de 12 000 km de voies ferrées à l’échelle nationale est l’un des objectifs tracés par le gouvernement en 2014, pour insuffler une nouvelle dynamique à l’économie nationale en développant le transport de marchandise.

Cependant l’on estime que cet objectif ne peut se concrétiser sans le recours à la prise en charge du parc roulant. Et par prise en charge on entend dire la réhabilitation et le renouvèlement des locomotives. Lors de son intervention, hier, sur les ondes de la radio Chaîne III, Abderezak Mékerbi, directeur du matériel et de l’attraction à la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF) s’est exprimé sur la politique de maintenance engagée par la SNTF, qui s’applique dès l’acquisition d’un nouveau matériel. Pour répondre à cette exigence, la SNTF dispose de «sept ateliers» de maintenance disséminés dans diverses régions du pays, pour recevoir, locomotives, wagon, ainsi que des autorails et les automotrices. Ces ateliers disposent de moyens et d’équipements nécessaires, explique Abderezak Mékerbi permettant aux ingénieurs d’effectuer leur travail dans les meilleures conditions possibles. La stratégie engagée par la SNTF accorde par ailleurs un intérêt particulier à la formation des ingénieurs aux différents systèmes de maintenance. D’ailleurs rappellera le responsable, plusieurs contrats ont été signés dans les années 70 portant à la fois sur l’acquisition et la maintenance des locomotives. Parallèlement à l’acquisition la SNTF bénéficiait donc de sessions de formations en matière de révision, de maintenance et de réparation. Pour ce qui est des nouvelles acquisitions, le directeur informe que le parc roulant a été renforcé par l’acquisition récente de «30 locomotives et de 17 autorails de type Coradia». Huit appareils, sont déjà entrés en exploitation. Abderrezak Mekerbi signale par ailleurs qu’en dehors des locomotives en exploitation, il en existe 200 autres qui sont immobilisées, pour cause de rénovation. Pour réaliser ces objectif, le directeur informe que la SNTF a bénéficié d’un crédit de 127 milliards de dinars. «69 milliards de dinars» ont été par ailleurs, contractés à travers le fonds national d’investissement pour l’acquisition de 64 rames automotrices au profit de la capital. Pour rappel, parallèlement à ces acquisitions, plusieurs projets ont été réalisés dans le cadre du développement du secteur des transports. A la fin année 2012 il a été procédé à la réalisation de lignes électrifiée dotées de moyens modernes, dans le cadre de l’augmentation du nombre de voyageurs. Le nombre de voyageurs transportés par la SNTF est passé de «20 à 37 millions» et promet suite à l’entrée en service des nouvelles lignes.