Présidence de la FAF : même s’il est l’unique candidat Zetchi n’est pas pour autant sûr d’être plébiscité aujourd’hui

0
882

 

Le jeu de coulisses fait rage dans certains cercles des acteurs du football algérien à quelques heures seulement  de la tenue de l’assemblée générale élective de la FAF. En effet, bien qu’il soit l’unique candidat à la succession de Mohamed Raouraoua dans les hautes sphères du sport roi dans le pays, le président du PAC, Kheireddine Zetchi, n’est pas pour autant sûr d’être plébiscité ce soir. Pour cause, ses opposants qui se sont rangés dans une alliance composée notamment de présidents des clubs des deux ligues professionnelles, sont loin d’abdiquer. Après l’échec de leur tentative de reporter l’AG, du à l’intervention du MJS qui soutient Zetchi, les chefs de file de cette alliance préparent un autre coup au patron paciste. En effet, selon nos informations, ces présidents de club s’apprêtent à lancer une action commune lors de l’AG par laquelle ils désavouent le candidat à la présidence de la FAF. Les Medoura, Ghrib, Hannachi et autres, se sentent menacés par le projet de Zetchi qui veut tout simplement réformer le football algérien. Pas plus tard de vendredi, soit à l’issue du match de son équipe le PAC en championnat de Ligue deux, Zetchi a réitéré sa détermination à révolutionner le sport roi en Algérie. Ses idées sont loin d’être partagées par ses opposants, notamment lorsqu’il s’est engagé à réactiver la DNCG, un organe de contrôle mis en veilleuse sous l’ère de Raouraoua. A cet effet, des responsables de plusieurs clubs seraient en contacts permanents pour barrer la route à Zetchi. Les clubs compteraient également sur le soutien des présidents de 48 ligues de wilaya pour que le candidat ne puisse pas avoir beaucoup de voix. Constitué de 104 membres, les présidents de club et des ligues de wilaya forment une majorité absolue. D’où les prévisions, du coup, d’une élection laborieuse. Zetchi se trouve ainsi dans l’obligation de mener un travail de terrain pour convaincre la base du caractère judicieux de son projet pour le développement du football national.ne plaide néanmoins pas en faveur. Reste à savoir quelle issue aura l’assemblée générale de demain, car l’on se dirige tout simplement vers une situation inédite.