Présidence : la situation politique  et socio-économique du pays en revue

0
340

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu,  mardi, dans le cadre du suivi de l’activité du Gouvernement, le Premier  ministre, Noureddine Bedoui, avec lequel il a examiné la situation politique et socio-économique du pays, indique un communiqué de la  Présidence de la République.

« Le chef de l’Etat a tenu, au début, a adressé ses condoléances aux  familles des victimes de l’incendie qui s’est déclaré, lundi à l’aube à  l’hôpital mère-enfant dans la wilaya d’El Oued, faisant 8 morts  (nouveau-nés) et plusieurs blessés. M. Bensalah a instruit, à ce propos, le  Premier ministre de suivre l’enquête diligentée afin de définir les  responsabilités, tout en veillant à l’accompagnement des familles des  victimes et à la prise en charge les blessés », précise la même source.Lors de cet entretien, le Premier ministre a présenté au chef de l’Etat un  exposé sur l’état d’avancement de la préparation de l’avant projet de la  loi de Finances 2020, et sur le processus du dialogue avec les partenaires  sociaux et professionnels dans le cadre du travail en cours en vue de réunir les conditions d’un accompagnement adéquat de la rentrée sociale,  scolaire et universitaire. »L’exposé présenté par M. Bedoui a porté, en particulier, sur le système  d’intéressement mis en place par le Gouvernement au profit des  professionnels de la santé dans le Sud et sur la décision relative au dégel  de 25 projets relevant du secteur de la Santé dans les wilaya du Sud et des  Hauts Plateaux, en plus de l’inscription d’autres projets pour la  réalisation de nouvelles structures sanitaires », précise le communiqué. Par ailleurs, le Premier ministre a présenté au chef de l’Etat « un exposé  sur le premier Plan national climat (PNC) pour la période 2020-2030, et qui  se veut un instrument pratique pour la mise en oeuvre de la politique  nationale de lutte contre les effets négatifs des changements climatiques  sur plusieurs domaines vitaux ». Il constitue en outre « une contribution  responsable et efficace de l’Algérie aux efforts internationaux visant à  réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce qui favorisera l’accès de  notre pays aux sources de financement, garanties par les différents  mécanismes onusiens ».

 Après avoir écouté cet exposé, le chef de l’Etat « s’est félicité des  récentes mesures décidées par le Gouvernement dans le secteur de la Santé,  et qui s’inscrivent dans le cadre de la politique de l’Etat visant à  améliorer l’attractivité des wilayas du Sud et des Hauts plateaux pour les  professionnels de la Santé, et à assurer une couverture sanitaire globale,  en vue de combler le déficit dans les différentes spécialités et d’alléger  la souffrance des citoyens dans ces régions ».Dans le même contexte, le chef de l’Etat a exhorté le Gouvernement à « la  poursuite des efforts pour promouvoir les régions du Sud et des Hauts  plateaux, à travers le rapprochement, la diversification et la  modernisation des structures et services des citoyens, dans le cadre d’une  stratégie basée sur le rééquilibrage du territoire, soulignant la nécessité  de mettre en place des programmes adaptés aux spécificités et aux besoins  de ces régions.

    Au volet social, le chef de l’Etat a mis l’accent sur « l’importance  de poursuivre le dialogue avec les partenaires sociaux et les représentants  des syndicats, notamment dans les secteurs de l’Education nationale, de  l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, et d’être à  l’écoute de leurs préoccupations pour assurer la sérénité à la rentrée  sociale, scolaire et universitaire. Concernant la lutte contre les effets négatifs des changements  climatiques, le chef de l’Etat a salué le premier Plan national climat  (PNC), adopté le samedi 21 septembre 2019, qui représente, a-t-il dit, une  feuille de route sérieuse et responsable véhiculant une vision claire de  l’effort national visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre à  l’horizon 2030. A cet effet, le chef de l’Etat instruit le Gouvernement de mettre en place  un mécanisme permanent de suivi de la concrétisation du PNC et son  évaluation périodique aux niveaux national et local.