Présidence: Plusieurs ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de  l’Etat

0
271

 

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a reçu  hier au siège de la Présidence de la République, à Alger, plusieurs  ambassadeurs qui lui ont présenté leurs lettres de créance. L’ambassadeur américain en Algérie John P. Desrocher a indiqué dans une  déclaration à la presse, au terme de cette audience, que les deux pays avaient des intérêts communs soutenant qu’il aspirait à « travailler avec  les Algériens pour le renforcement des relations entre nos gouvernements et nos peuples ».

Pour sa part, l’ambassadrice du Canada, Mme Patricia Mccullagh a relevé  qu’elle avait échangé avec M. Bensalah sur les relations bilatérales qu’elle a qualifiées d' »excellentes » entre les deux pays, ajoutant qu’ils étaient des « partenaires clés et des amis très proches ». « J’ai souligné qu’on a de très bonnes relations dans le domaine économique  et commercial et quelque 100.000 algériens établis au Canada », s’est-elle réjouie, ajoutant avoir saisi cette occasion pour féliciter « le peuple algérien et les autorités pour le bon déroulement du mouvement social dans cette période historique » Elle a relevé que le Canada suivait de « très près » ce qui se passait en  Algérie et exprimé son souhait « d’un avenir prospère et démocratique ». De son côté, l’ambassadrice de Cuba en Algérie, Mme Clara Margarita Pulido Escandell, a indiqué que les deux pays entretenaient une relation « très étroite, très profonde et très historique » ajoutant que « nous sommes ici pour continuer à travailler pour maintenir et renforcer cette relation ». L’ambassadeur du Portugal a relevé, quant à lui, que les relations entre  les deux pays étaient « assez fortes » et partageaient une « vraie amitié », soulignant que ces relations s’élargissaient à une « quantité de domaines qui ne font que s’agrandir ». Pour sa part, l’ambassadeur de l’Ouganda en Algérie, John Chrysostom Alintuma Nsambu a indiqué avoir évoqué avec M. Bensalah le soutien de l’Algérie à son pays, et aussi « la période de transition que connait l’Algérie pour bâtir un avenir meilleur ». Il a également salué le soutien de l’Algérie dans le domaine économique,  l’octroi de bourses d’études aux étudiants ougandais (au nombre de 600) ainsi que dans le volet sécuritaire à travers la formation des éléments de la police ougandaise. De son côté, l’ambassadeur de la Russie en Algérie, Igor Beliaev a indiqué que cette audience était l’occasion de passer en revue les relations bilatérales, exprimant sa satisfaction du niveau des relations traditionnelles d’amitié entre les deux pays. « Je ne ménagerai aucun effort pour renforcer davantage les relations bilatérales dans divers domaines notamment politique, économique, culturel  et d’investissement, a-t-il souligné. L’ambassadrice du Danemark, Mme Julie Pruzan-Jorgensen, a exprimé, quant à elle sa satisfaction du renforcement « considérable » des relations bilatérales « en si peu de temps » entre les deux pays, soulignant qu’ils avaient toujours des relations « très bonnes et amicales », avec la signature de plusieurs accords. L’ambassadeur de l’Etat des Emirats arabes unis, Youcef Saif Khamis Subaa Al-Ali, a indiqué que les relations entre les deux pays étaient de « haut niveau » et « nous travaillons pour leur développement encore davantage ». Il a ajouté que son pays était le « premier investisseur » en Algérie à  hauteur de 10 milliards de dollar, ajoutant que « nous œuvrons à davantage de développement en ce qu’il y a de meilleur notamment dans le volet touristique, de l’agriculture et de transport ». L’ambassadeur de Tunisie, Naceur Essid a indiqué avoir présenté un exposé sur les relations bilatérales, ajoutant que les deux pays avaient des relations « historiques, stratégiques et distinguées ». Il a ajouté avoir transmis les salutations du président tunisien, Béji Caïd Essebsi à M. Bensalah et évoqué les prochains agendas entres les deux pays notamment la tenue de la commission mixte algéro-tunisienne. L’ambassadeur du Chili, Carlos Olguin a indiqué quant à lui, avoir évoqué  les relations de « longue date » entre les deux pays.

T.M