Présidentielle aux Etats-Unis: Des dizaines de millions d’Américains aux urnes, le sort du scrutin se joue probablement dans cinq Etats clés

0
213

Des dizaines de millions d’Américains se rendent mardi aux urnes pour choisir entre Donald Trump et Joe Biden lors d’une élection présidentielle historique dans une Amérique divisée à l’extrême.

Favori des sondages depuis des mois, Joe Biden, 77 ans, ancien vice-président de Barack Obama, espère enfin décrocher les clés de la Maison Blanche à sa troisième tentative.

Le président républicain sortant, 74 ans, qui a mené une campagne d’une agressivité inouïe, promet de son côté de créer de nouveau la surprise, comme en 2016.La campagne a été dominée par la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 230.000 morts aux Etats-Unis et s’est encore aggravée ces derniers jours. Pendant des mois, Donald Trump a agité, scénarios apocalyptiques à l’appui, le spectre d’une « gauche radicale » prête à transformer la première puissance mondiale en un « Venezuela à grande échelle ». Les démocrates, Joe Biden et Barack Obama en tête, multiplient eux les mises en garde contre les conséquences potentiellement dévastatrices sur les institutions démocratiques d’un second mandat Trump. Près de 100 millions d’Américains ont déjà voté par anticipation, en personne ou par correspondance, pour éviter les bureaux de vote bondés en pleine pandémie. Depuis des semaines, Donald Trump critique cette option, l’accusant sans preuve de favoriser la fraude électorale.Les cinq électeurs de Dixville Notch, un hameau de douze habitants du nord-est des Etats-Unis, ont lancé symboliquement l’élection présidentiellemardi à minuit, en votant à l’unanimité pour le démocrate Joe Biden. Ce village perdu dans les forêts du New Hampshire, près de la frontière canadienne, a perpétué une tradition établie depuis 1960, qui lui vaut le titre de « First in the Nation » (Premier du pays). Hormis le village voisin de Millsfield qui votait également dans la nuit, la plupart des bureaux de vote de la côte est ouvriront à 06H00 (11H00 GMT) .

Présidentielle américaine: le sort du scrutin se joue probablement dans cinq Etats clés

Le sort de l’élection présidentielle américaine de mardi se jouera très probablement dans cinq Etats clés, la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin, la Géorgie et la Floride, selon les derniers sondages relayés par des médias.

Le président républicain , Donald Trump, qui brigue un second mandat, avait remporté la présidentielle de 2016 en faisant basculer les Etats du Michigan, du Wisconsin et de la Pennsylvanie, trois bastions du « mur bleu », la couleur des démocrates, qui les pensaient pourtant acquis à leur cause. Ce tour de force lui a permis de remporter la majorité qui compte, c’est-à-dire celle du « collège électoral », alors même que sa rivale démocrate Hillary Clinton avait récolté plus de voix que lui au niveau national. Une victoire qui s’explique par la règle du « winner takes all » (le vainqueur rafle tout) qui s’applique dans 48 des 50 Etats, dont le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie. Ainsi, sur les 120 millions de votes comptabilisés en 2016, 100 000 d’entre eux ont décidé du résultat de l’élection.

Sur les cinq Etats clés en jeu dans la course à la Maison Blanche de 2020, la Pennsylvanie, l’Etat natal du candidat démocrate Joe Biden, est le plus grand des trois anciens Etats du « mur bleu ». Les villes de Philadelphie et de Pittsburgh ont traditionnellement tendance à voter démocrate dans de larges proportions, tandis que les zones rurales penchent fortement vers les républicains.

Historiquement, les démocrates ont eu tendance à devancer le GOP (Grand Old Party, le nom officiel du parti républicain) parmi les électeurs blancs de la classe ouvrière de l’Etat. De la victoire de Bill Clinton en 1992 à la réélection de Barack Obama en 2012, les démocrates ont réussi à gagner suffisamment de voix au sein de la classe ouvrière blanche pour conserver la Pennsylvanie dans leurs escarcelles grâce à la règle du « winner takes all ».

La donne a changé lors des élections de 2016. Donald Trump l’a très largement emporté dans les zones rurales et conservatrices, avec des chiffres records. Il a également fait basculer dans son camp les zones

ouvrières majoritairement blanches et traditionnellement démocrates comme les comtés d’Erie et de Lucerne, deux zones post-industrielles dans cet Etat clé de la Rust Belt (ceinture de rouille).

D’après les derniers sondages, cette fois, il est probable que les cartes soient à nouveau rebattues. Joe Biden compte 4 points d’avance en Pennsylvanie, selon un agrégat de sondages publié, dimanche, par RealClearPolitics. Les chiffres dans la banlieue de Philadelphie, le type de territoires habités par des électeurs appartenant à la classe moyenne supérieure, semblent particulièrement mauvais pour Donald Trump. En effet, un sondage NBC/Marist réalisé en septembre a montré que Joe Biden était en tête avec une énorme avance de 28 points.

Le programme de campagne des deux candidats, dans la dernière ligne droite avant l’élection, montrent à quel point ils considèrent cet Etat comme crucial. M. Trump a organisé quatre rassemblements en Pennsylvanie, le samedi, et y est retourné lundi, dernier jour de la campagne. De son côté, Joe Biden s’est rendu à Philadelphie dimanche et devait faire ensuite campagne dans l’Etat-clé de Pennsylvanie le jour de l’élection.

Au Michigan, dont le schéma électoral ressemble en grande partie à celui de la Pennsylvanie, les sondages prédisent que Joe Biden va de nouveau teinter de bleu cet Etat. Selon les calculs de RealClearPolitics, il compterait 7 points d’avance sur le président républicain.

Cependant, la représentante démocrate du Michigan Debbie Dingell, a déclaré à The Atlantic qu’elle « voyait apparaître beaucoup de signes en faveur de Donald Trump ».         Dans l’ensemble, les calculs de RealClearPolitics offrent à Joe Biden une avance de 6 points dans un autre Etat clé, le Wisconsin où les deux candidats ont fait campagne vendredi, sachant que l’un et l’autre s’y étaient déjà rendus plusieurs fois cette année. En 2016, M. Trump est devenu le premier candidat républicain à battre son rival démocrate dans le Wisconsin depuis 1984.

En Géorgie, Joe Biden ne devance Donald Trump que de 0,8 point en Géorgie, selon la moyenne des sondages de RealClearPolitics. Depuis Bill Clinton en 1992, aucun candidat démocrate n’a plus jamais gagné dans cet Etat clé lors d’une élection présidentielle. Mais la domination sans partage du GOP dans

cet Etat s’est craquelée depuis qu’une candidate démocrate, Lucy McBath, a réussi à faire basculer de justesse la 6e circonscription de Géorgie, lors des élections de mi-mandat de 2018, et à se faire élire à la Chambre des représentants. La Floride, troisième Etat américain le plus peuplé du pays, a toujours été remportée par le vainqueur de l’élection présidentielle, et ce depuis 1996. La moyenne des sondages de RealClearPolitics indique que Joe Biden mène de 1,2 point dans cet Etat, mais certains sondages suggèrent que les soutiens des deux candidats sont changeants. Un sondage Quinnipiac, réalisé début octobre, a donné 15 points d’avance à Joe Biden parmi les résidents âgé de plus de 65 ans.