Présidentielle du 12 décembre : Chenine  appelle les Algériens à  voter massivement

0
88
Mr Slimane Chenine President de l'Assemblée populaire nationale. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

Le président de l’Assemblée populaire nationale  (APN), Slimane Chenine, a appelé à Alger les Algériens à « barrer  la route aux détracteurs du pays » à travers la contribution à l’édification  des institutions de l’Etat et la participation massive à l’élection  présidentielle prévue le 12 décembre.

S’exprimant à l’ouverture d’une Journée parlementaire organisée à  l’occasion de la journée nationale de l’immigration, M. Chenine a indiqué  que « les Algériens sont appelés, en cette conjoncture sensible, à se  mobiliser pour barrer la route aux détracteurs du pays à travers la  contribution efficace et directe à l’édification des institutions  constitutionnelles, mais aussi la participation massive à la prochaine  présidentielle ». Il a estimé, à ce propos, que cette élection aura « un rôle majeur dans  l’instauration de la stabilité ce qui permettra d’amorcer une nouvelle ère  de démocratie, où le citoyen devient source de toute légitimité politique ». Ces élections, a-t-il assuré, « reflèteront la véritable volonté du peuple,  laquelle sera, sans doute, accompagnée et protégée par l’Armée nationale  populaire (ANP), fidèle au serment des Chouhada et au peuple », ajoutant que  « l’Algérie a besoin, aujourd’hui, de tous ses enfants tant à l’intérieur  qu’à l’extérieur du pays, lesquels devraient contribuer à la dynamique que  connait notre société, aspirant à l’édification d’un Etat démocratique où  les droits et la Justice seront assurés ». Il a insisté sur l’impératif de « trouver de nouveaux mécanismes  garantissant l’exploitation de ces compétences au service du pays », ce qui  exige « la révision de l’arsenal juridique et la recherche de nouveaux  moyens pour leur insertion, en sus de la prise en charge des préoccupations  inhérentes à leur pays ».  S’exprimant sur la journée nationale de l’immigration, M. Chenine a  souligné que les émigrés algériens « ont démontré à travers leur  participation aux manifestations contre le colonisateur français, le 17  octobre 1961 à Paris, leur capacité à surmonter toutes les circonstances et  situations pour défendre le pays ». Il a rappelé, dans ce sens, la lutte des émigrés algériens pour la  libération du pays, « notamment leur rôle efficient à asseoir les fondements  du Mouvement national depuis la création de l’Etoile nord africaine (ENA),  du parti du Peuple Algérien (PPA) jusqu’au Mouvement de triomphe des  libertés démocratiques (MTLD) ». Rappelant « les grands sacrifices et génocide perpétrés contre le peuple  algérien », il a indiqué que les positions de l’ancien  colonisateur à  l’égard de ces crimes contre l’humanité demeurent en deçà des aspirations  des Algériens, précisant qu’il s’agit de « crimes imprescriptibles ».

Moussa O