- Publicité -
Présidentielle du 12 décembre : Les Algériens appelés à voter massivement

Présidentielle du 12 décembre : Les Algériens appelés à voter massivement

0
124
Affiche de l'Autorité nationale indépendante des élections présidentielles du 12 décembre prochain. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency
- Publicité -

A mesure que le rendez-vous du 12 décembre prochain approche, les appels à une forte participation des citoyens se multiplient pour faire de ce scrutin un véritable saut démocratique et de changement en Algérie.

Mettant  à profit sa dernière sortie sur le terrain, le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef d’Etat-major de l’ANP a souligné que la locomotive de l’Algérie « est bel et bien sur la bonne voie, orientée vers la bonne destination tel que voulu par les valeureux enfants de la patrie, grâce à la fédération des efforts et la confiance réciproque entre le peuple et son armée, rappelant que l’ANP continue, comme l’a toujours fait, à honorer ses engagements». «Aujourd’hui, nous pouvons dire, et nous en sommes entièrement convaincus, que la locomotive de l’Algérie est bel et bien sur la bonne voie, orientée vers la bonne destination tel que voulu par les valeureux enfants de la patrie, grâce à la fédération des efforts et la confiance réciproque entre le peuple et son armée, qui était son protecteur contre les nuisances de la bande et de ses relais, ainsi que grâce aux décisions courageuses prises par le Haut Commandement de l’ANP depuis le début de la crise, et qui ont prouvé leur justesse et leur crédibilité au fil des jours, car elles s’inscrivent toutes dans l’intérêt du peuple et de la patrie », a-t-il soutenu. Dans ce contexte, il mis en exergue « les efforts soutenus et dévoués que l’ANP a consentis afin d’instaurer un climat de confiance et de quiétude, permettant de franchir de nombreuses étapes aux objectifs complémentaires, notamment suite à la tenue du Conseil des ministres en date du 9 septembre 2019, sous la présidence du Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, durant lequel plusieurs démarches, empreintes de sincérité et de bonne foi ont a été concrétisées, à travers l’amendement de la loi électorale et son adaptation de manière à répondre aux préoccupations et aux attentes des Algériens, et à satisfaire également les revendications pressantes du peuple, suivi de la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections qui constitue, au regard des larges prérogatives qui lui ont été attribuées, la clé de la réussite de cette échéance présidentielle attendue et cruciale ». Pour ce faire, cette Autorité nationale indépendante « a trouvé toute l’aide et le soutien auprès des différentes institutions de l’Etat, qui lui ont fourni tous les moyens et capacités et prodigué toute forme de facilitation, afin qu’elle s’acquitte de ses nobles missions et de son devoir national avec facilité et aisance. C’est dans le prolongement des mêmes efforts et démarches, que s’inscrit la tenue du Conseil des Ministres en date du 13 octobre en cours, pour l’approbation de projets de lois importants, à l’instar des lois des finances et des hydrocarbures, qui constituent une véritable plus-value à même de relancer l’économie nationale et donner un nouveau souffle à l’investissement dans les différents secteurs économiques stratégiques »

 le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a rappelé l’installation de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), « une des revendications populaires pressantes relevée dans le rapport de l’Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM) », soulignant qu' »elle accomplit aujourd’hui son travail en toutes liberté et indépendance.

Il a été également procédé à l’approbation du projet de loi complétant l’Ordonnance n°06-02 du 28 février 2006 portant statut général des personnels militaires, où il a été promulgué des dispositions restreignant le droit des militaires, admis à cesser définitivement leur service et versés dans la réserve, aux fins de ne pas exercer une activité politique partisane ou se porter candidat à une fonction élective publique, pour une période de cinq années.Cette disposition est justifiée par « plusieurs motifs, entre autres, le fait que l’exercice d’une activité politique partisane ou la candidature à une fonction élective publique requiert nécessairement la tenue de déclarations et de débats qui peuvent mener à l’infraction du devoir de retenue et de réserve tel que stipulé par la loi, ainsi que de l’obligation de préserver les secrets dont le candidat a pris connaissance dans le cadre ou à l’occasion de l’exécution de ses activités au sein de l’institution militaire». Le Général de Corps d’Armée a affirmé que l’ANP « demeure celle qui veille jour et nuit, et qui observe et scrute la voie qui mènera l’Algérie vers la destination voulue par le peuple, grâce à l’ensemble des mesures sécuritaires complémentaires à travers lesquelles il sera permis à personne de faire dévier le pays de cette voie tracée qui concrétise la démarche de l’Algérie et de son peuple ».De son côté, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a rappelé l’installation de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), « une des revendications populaires pressantes relevée dans le rapport de l’Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM) », soulignant qu' »elle accomplit aujourd’hui son travail en toutes liberté et indépendance ».

l’Etat est aujourd’hui résolument engagé dans la sécurisation du processus de l’élection présidentielle dans toutes les régions du pays afin que les citoyens puissent exercer leur droit de choisir un président jouissant de toute la légitimité qui lui permet de concrétiser l’aspiration profonde au changement, répondre aux revendications populaires légitimes et opérer les profondes réformes escomptés dont notre pays a grandement besoin

 Il a souligné que « des instructions ont été données aux pouvoirs publics pour le transfert vers cette Autorité de toutes les prérogatives de l’administration publique en matière électorale, un développement inédit dans l’histoire de notre pays qui s’inscrit dans le processus fondateur pour l’édification d’un système électoral transparent qui traduit la volonté sincère de l’Etat, son engagement de neutralité et son attachement profond à assurer la régularité de la prochaine échéance électorale dans toutes ses phases ». « Il ressort du bilan enregistré à ce jour qu’en dépit des entraves, l’Etat a honoré ses engagements et n’a, à aucun moment, dévié de sa démarche sincère visant à permettre à notre peuple de choisir, librement et souverainement, le président de la République », a-t-il ajouté, précisant que « l’Etat est aujourd’hui résolument engagé dans la sécurisation du processus de l’élection présidentielle dans toutes les régions du pays afin que les citoyens puissent exercer leur droit de choisir un président jouissant de toute la légitimité qui lui permet de concrétiser l’aspiration profonde au changement, répondre aux revendications populaires légitimes et opérer les profondes réformes escomptés dont notre pays a grandement besoin ».

Le chef de l’Etat a relevé « l’adhésion du peuple algérien à cette démarche nationale qui témoigne de sa maturité politique et de sa profonde compréhension des défis intérieurs majeurs, notamment en matière économique et sociale, ainsi que des menaces qui guettent notre sécurité nationale dans un environnement régional et international complexe

« Cette démarche n’aurait pu se concrétiser sans la mobilisation et la persévérance de toutes les institutions de l’Etat, notamment l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de la glorieuse Armée de libération nationale (ALN). Je tiens ici à saluer son haut commandement et lui exprimer ma gratitude pour son attachement à la voie constitutionnelle, son engagement en faveur de la préservation des institutions de l’Etat et son souci d’accompagner notre peuple dans cette étape décisive de son histoire et de protéger la sécurité et l’intégrité territoriale de notre pays face à toutes les tentatives visant à le déstabiliser et à semer la division et la discorde entre ses enfants », a affirmé M. Bensalah. Le chef de l’Etat a relevé « l’adhésion du peuple algérien à cette démarche nationale qui témoigne de sa maturité politique et de sa profonde compréhension des défis intérieurs majeurs, notamment en matière économique et sociale, ainsi que des menaces qui guettent notre sécurité nationale dans un environnement régional et international complexe ». Enfin, le chef de l’Etat a appelé les citoyens à « mettre de côté tous les calculs étroits et à se mobiliser pour faire aboutir cette élection décisive prévue le 12 décembre afin de choisir en toute liberté et souveraineté le président qui prendra les rênes du pays ».  Dans ce contexte, M. Bensalah s’est dit confiant que « les Algériens sont conscients des priorités de cette conjoncture décisive que traverse le pays » et qu’ils sauront contrer ceux qui refusent de se conformer aux règles de la démocratie et aux résultats des urnes qui consacrent la volonté du peuple, source de tout pouvoir ».

  1. Benslimane