Présidentielle du 12 décembre: Les candidats affichent leurs ambitions

0
115
Ph :Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Plus d’une vingtaine de prétendants ont affiché leurs ambitions pour la présidentielle du 12 décembre prochain, à travers le retrait des formulaires de souscriptions individuelles, dont, notamment le président du parti Talaïe El Houriyet, Ali Benflis, le président du Front El Moustakbal, Belaïd Abdelaziz, et le président du Mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, et bien d’autres qui postulent pour la plus haute magistrature du pays.

En parallèle, la révision exceptionnelle des listes électorales a commencé, hier, et se poursuivra durant 15 jours, conformément au décret présidentiel portant convocation du corps électoral en vue de l’élection du président de la République devant se tenir le 12 décembre prochain. En prévision de cette révision exceptionnelle des listes électorales, l’Autorité nationale indépendante en charge des élections, créée en vertu d’une nouvelle loi organique, a invité les citoyennes et citoyens, non inscrits sur les listes électorales, notamment ceux qui auront 18 ans le jour du scrutin, à s’inscrire auprès de la commission communale au niveau de leur commune de résidence.

Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent, quant à eux, se rapprocher de la commission de révision des listes électorales de leur nouvelle commune de résidence, la demande d’inscription devant être appuyée par la présentation de deux documents, l’un justifiant l’identité, l’autre la résidence. Les bureaux de la commission chargée de la révision des listes des élections au niveau des communes sont, ainsi, ouverts tous les jours de la semaine, de 9h à 16h30, à l’exception du vendredi. Les citoyens membres de la communauté nationale établie à l’étranger doivent, pour leur part, se rapprocher des représentations diplomatiques ou consulaires pour s’inscrire. La loi organique relative au régime électoral, qui vient d’être amendée, place le fichier national du corps électoral composé de l’ensemble des listes électorales des communes et des centres diplomatiques et consulaires à l’étranger sous la tutelle de l’Autorité indépendante chargée des élections. Elle prévoit, selon l’article 23, d’accorder à cette Instance la responsabilité d’élaborer et de réviser les listes électorales périodiquement et à l’occasion de chaque échéance électorale ou référendaire par une commission communale pour la révision des listes électorales placée sous sa supervision.

L’Autorité nationale indépendante des élections est investie de «la charge de préparer les élections, les organiser, les gérer et les superviser, et ce, dès le début de l’opération d’inscription sur les listes électorales et leurs révisions, ainsi que les opérations de préparation de l’opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononce sur le contentieux électoral, conformément à la législation en vigueur, jusqu’à l’annonce des résultats provisoires». Elle prend également toutes les mesures et dispositions pour garantir la préparation et l’organisation des élections «en toute intégrité, transparence et impartialité, sans discrimination entre les candidats». Conformément à la loi, l’Autorité à les prérogatives de tenir le fichier national du corps électoral, des listes électorales communales et des listes électorales de la communauté nationale à l’étranger, de les actualiser de manière permanente et périodique, de réceptionner les dossiers de candidature d’élection du président de la République et de statuer en accord avec les dispositions de la loi organique relative au régime électoral et d’annoncer les résultats provisoires des élections.

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi, a affirmé que cette instance «dispose de toutes les garanties pour une réelle pratique de la citoyenneté et jouit des critères d’autonomie et de compétence». «Avec l’avènement de l’Autorité, toutes les pratiques non conformes à des élections intègres se dissiperont. La loi punira ceux qui s’immisceront dans les prérogatives dont l’Autorité a héritées des ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice concernant les élections», a-t-il déclaré. Cette Autorité aura toutes les prérogatives qui étaient confiées à l’administration publique en matière électorale et disposera de son propre budget de fonctionnement et des affectations destinées aux opérations électorales. Elle supervisera également le processus électoral à travers l’ensemble du pays et à l’étranger. Il s’agit, à travers les nouveaux textes juridiques, de garantit la préparation et la tenue des élections dans la transparence, l’intégrité et l’impartialité comme l’avait souligné le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP qui s’est dit «entièrement convaincu» que le peuple algérien «qui vénère sa patrie et qui est conscient des défis auxquels l’Algérie est confrontée, prendra le dessus et aura le dernier mot pour faire basculer les résultats de ces défis en faveur de l’Algérie». Le peuple algérien, dira-t-il encore, «saura certainement comment gagner le pari de cette importante échéance nationale, à travers la participation massive de toutes les franges populaires pour s’acquitter de leur droit, voire de leur devoir national».

Dans ce sillage, le chef d’étatmajor a tenu à souligner l’attachement de l’ANP et son souci permanent à «s’acquitter de son devoir national envers la nation et le peuple, conformément aux missions constitutionnelles qui lui sont dévolues, et qui lui dictent l’impératif d’entreprendre, en cette phase cruciale, toutes les mesures relatives à la sécurité des citoyens et de leur assurer toutes les garanties pour une participation massive et efficiente aux élections présidentielles, en toute liberté et transparence». Il ajoutera que «la majorité écrasante du peuple algérien veut, en effet, sortir le plus tôt possible de la situation actuelle et espère la tenue des présidentielles dans les délais impartis». Pour le général de corps d’armée, «le peuple algérien, très conscient de tout ce qui entoure son pays et possédant une grande capacité d’analyse des origines et des dessous des évènements sur le plan national, régional et même international, considère que l’organisation des élections et le recours aux urnes sont la solution idéale, efficace et judicieuse». Le peuple algérien, «fier de son histoire nationale séculaire, saura comment déjouer les plans des comploteurs et des sceptiques parmi les résidus de la bande auxquels nous adressons une nouvelle fois un avertissement quant à l’éventuelle tentative de perturber le peuple. Ce vaillant peuple qui aura l’opportunité une fois encore de tracer les contours d’un avenir prometteur pour l’Algérie», a-t-il soutenu. Le chef d’état-major avait affirmé la veille que toutes les conditions propices à la tenue de l’élection présidentielle dans un climat de confiance et de transparence étaient réunies, à travers la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections, l’élection de son président et son installation avec ses cinquante membres, qui comptent parmi «les compétences nationales connues pour leur intégrité et leur loyauté».

Dans ce sens, il a assuré que l’ANP accompagnera cette Autorité et qu’il n’y avait pas lieu, pour quiconque, de «chercher des faux prétextes pour remettre en cause l’intégrité du processus électoral ou l’entraver». En effet, les deux lois qui ont été approuvées, «auront un rôle central dans l’organisation du processus électoral et sa réussite, conformément aux revendications populaires. Ces lois feront ainsi office de voies éclairées, qui mèneront vers la réussite escomptée dans ce domaine», a-t-il commenté. Récemment, Gaïd Salah avait dénoncé des agendas «dictés par des entités hostiles à l’Algérie», et qui «consentent tous les effort tendancieux afin d’entraver la solution constitutionnelle», précisant que ces parties «se retrouvent, lors d’une situation de crise, face à deux options, à savoir», a-t-il dit, «soit accepter le résultat des urnes ou se mettre à l’écart du choix populaire, ce qu’ils n’accepteront jamais. Raison pour laquelle», a-t-il souligné, «ils cherchent une 3e alternative aux conséquences inconnues et aux répercussions imprévisibles, car totalement loin de l’intérêt du peuple algérien». «Une alternative nihiliste, stérile et sans perspective», qui expose, selon le chef d’état-major de l’Armée, «la sécurité et la stabilité de l’Algérie à d’«innombrables périls. Des périls auxquels l’Armée nationale populaire fait face avec fermeté, détermination et volonté inflexibles et qu’elle affronte de toute sa force, soutenue par la grandeur des missions qui lui sont assignées et la noblesse de ses positions qui s’attachent en permanence à la légalité constitutionnelle et le référentiel novembriste, ainsi qu’au serment solennel qu’elle a prêté à Allah et à l’histoire, envers la patrie et le peuple». Le général de corps d’Armée avait tenu à rassurer le peuple algérien sur «les capacités considérables que possède l’Armée et qu’elle mettra au service de la patrie et du peuple». «Que le peuple algérien soit entièrement confiant que son armée tiendra parole quelles que soient les circonstances et continuera à l’accompagner à travers tout le territoire national, et tout au long de cette phase sensible jusqu’à permettre la tenue des élections présidentielles dans la sécurité, la paix et la sérénité, n’en déplaise à cette petite horde nuisible, qui a surestimé sa dimension réelle et exagéré son ampleur fictive, tentant avec vanité et obstination de nager contre le courant de l’Algérie, terre et peuple, histoire et valeurs nationales ancestrales, omettant que quiconque nage contre ce courant sera inévitablement emporté par les flots», avait-il mentionné.

Le vice-ministre de la Défense nationale avait, à ce propos, mis l’accent sur la «forte détermination» qui anime l’ANP et qui «émane fondamentalement de sa confiance en Allah Le ToutPuissant, puis de sa conscience quant à la confiance placée en elle par le peuple algérien fidèle, authentique et héros, qui a prouvé plus d’une fois tout au long de son histoire qu’il est un peuple de miracles, un peuple qui pressent les dangers et les menaces qui guettent sa patrie et sait pertinemment leur faire face, les transcender et mettre en échec les desseins de ses ennemis».