Présidentielle : La presse nationale soucieuse d’accompagner le développement du pays

0
58
Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Hassan Rabehi. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi, a affirmé, hier, à Alger, que la presse nationale, à sa tête l’audiovisuel, était soucieuse de l’accompagnement du développement du pays à l’aube d’un rendez-vous crucial, à savoir l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

Dans une allocution à l’occasion de la commémoration du 57e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la Radio et Télévision algérienne (RTA), le 28 octobre 1962, Rabehi a déclaré que «la presse nationale, et à sa tête l’audiovisuel, est soucieuse de l’accompagnement du développement du pays à l’aube d’un rendez-vous crucial pour l’histoire de la nation, à savoir l’élection présidentielle du 12 décembre prochain».» Nous sommes convaincus que la presse, à l’instar de toutes les institutions et franges du peuple, mesure en cette conjoncture particulière, l’impératif de se mobiliser pour amorcer une nouvelle étape dans le processus d’édification et de stabilité auquel nous aspirons tous, par loyauté aux combats de nos ancêtres et en hommage à leurs énormes sacrifices», a ajouté le ministre. À cette occasion, Rabehi a rappelé que la première génération des enfants de la RTA, «avaient relevé tous les défis, à commencer par l’action militante, à travers les ondes de la Radio secrète, puis en assurant la continuité de la diffusion et la formation des compétences nationales, qui ont porté le flambeau génération après l’autre». Il a salué, dans ce sens, «l’apport de l’ensemble de ces compétences à la consécration de la souveraineté nationale sur cet établissement médiatique stratégique, demeuré fidèle à sa mission sacrée de défense de l’intérêt du pays et d’accompagnement des aspirations et besoins croissants de toutes les catégories sociales». La RTA a préservé pour l’histoire le courage et le dévouement de la première génération qui a porté haut et fort la voix de la cause algérienne dans les fora internationaux, hissée en exemple pour les mouvements de libération, de par le monde, a affirmé Rabehi estimant que «son mérite dans la victoire contre la force coloniale, la plus puissante du siècle moderne, n’est pas moindre que celui de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour le recouvrement de la souveraineté nationale». Aujourd’hui, la Radio et la Télévision algériennes sont pleinement conscientes de l’ampleur et de la responsabilité qu’impose l’enjeu de l’heure, qui est tout aussi important que l’enjeu de la libération du joug colonial, a-t-il dit mettant en avant le lien à la patrie que la famille de la Radio et Télévision algérienne préserve précieusement en étant la voix reliant toutes les préoccupations de la société. À ce propos le ministre a évoqué «les positions professionnelles honorables des travailleurs et fonctionnaires de la Radio et de la Télévision à l’égard de leur pays, notamment dans les situations où la presse, tous médias confondus, est mobilisée pour la défense des constantes de la Nation et ses choix décisifs». Evoquant la célébration du 1er Novembre, la fin de la semaine prochaine, le ministre a déclaré que «lorsque le peuple a fait le choix de la lutte armée pour la libération définitive de l’occupation abjecte, l’unité des rangs avait été une boussole pour notre Glorieuse Révolution, dont nous nous apprêtons à commémorer le 65e anniversaire du déclenchement dans la fidélité au Message des valeureux Chouhada et vaillants Moudjahidine», a-t-il dit.» Notre mémoire collective demeurera reconnaissante à notre Glorieuse Révolution pour les valeurs consacrées en termes d’abnégation dans l’amour et la défense de la patrie, mais aussi de solidarité entre l’ensemble de ses enfants qui se sont dressés en rempart face aux ennemis où qu’ils soient et quelques soient leurs agendas», a poursuivi Rabehi. À ce propos, il a tenu à «louer le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de Libération nationale (ALN), qui veille en toutes circonstances, avec professionnalisme et constance, à la protection des frontières nationales et de l’intégrité territoriale, et à la garantie de la sécurité et la quiétude à la population à travers tous le pays». «Nous saluons avec respect et considération les forces de notre glorieuse Armée et tous ceux qui œuvrent au service de l’Algérie et à la réalisation de son développement dans tous les domaines», a conclu le ministre.