Présidentielle: Réaction des candidats après les résultats préliminaires

0
71

Mihoubi déclare respecter la volonté populaire et apporte son appui au président élu Le secrétaire général par intérim et candidat du Rassemblement national démocratique (RND) à la présidentielle, Azzedine Mihoubi, a affirmé, ce vendredi à Alger, respecter les résultats annoncés par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), exprimant sa disponibilité à coopérer avec le président élu.

«Je félicite le candidat élu, Abdelmadjid Tebboune, et lui souhaite la réussite dans ses nobles missions nationales pour la concrétisation des aspirations du peuple algérien, et qu’il soit sûr de notre soutien et assistance, car nous sommes et demeurerons au service de ce peuple et de ses institutions», a déclaré Mihoubi lors d’une conférence de presse animée à l’issue de l’annonce des résultats préliminaires de la présidentielle 2019. Azzedine Mihoubi, qui a obtenu 7,26% des suffrages exprimés, a fait savoir qu’il ne compte nullement contester les résultats, «étant donné que l’objectif premier était, dès le départ, de concourir à la réussite de l’élection», a-t-il précisé, ajoutant que «l’essentiel c’est la réussite de l’Algérie et son entrée dans une phase de sécurité et de stabilité». «Nous avons fait de notre mieux et présenté un programme, qui pour nous, était un programme national, nous aurions aimé un meilleur résultat, mais dès lors qu’il s’agit de la volonté populaire nous ne pouvons que l’accepter», a-t-il poursuivi. Évoquant les résultats annoncés, Mihoubi a estimé que le taux de participation était «très acceptable», au vu des circonstances de vote dans certaines wilayas et quelques bureaux à l’étranger. Il a salué, par ailleurs, les efforts déployés par l’ANIE «qui a réussi son premier examen malgré les difficultés et certains dépassements». Concernant les rôles politiques que peut jouer à l’avenir le RND, il a déclaré : «Nous demeurons un appui aux institutions de l’État et une partie prenante à tout plan visant leur consolidation».

À ce propos, le SG du RND par intérim a fait état du début des préparatifs d’un Congrès extraordinaire, prévu lors du 1er semestre de 2020. Un congrès qui permettra, a-t-il expliqué, de renforcer davantage la présence du parti sur la scène politique, de se préparer pour les prochaines échéances électorales et d’accorder à la nouvelle génération de militants «une place avancée pour injecter un nouveau sang dans le RND». L’ex-candidat à la Présidentielle envisage, en outre, d’œuvrer à la concrétisation de son initiative visant à «renforcer le pôle nationale» en collaboration avec «les partenaires au sein du courant national». Cette initiative vise à «répondre au besoin du renouvèlement des discours et des mécanismes de la pratique politique et à la nécessité de consacrer l’écoute au peuple algérien, car il est impossible d’avancer en dehors de la volonté populaire», a-t-il souligné. Mettant en avant sa volonté de poursuivre l’enrichissement du programme présenté lors de sa campagne électorale qui repose, a-t-il dit, sur «un grand projet national dont l’objectif est la refondation de l’État national sur des bases fortes et solides». Il a insisté, dans ce sens, à afficher sa «fierté» d’avoir eu le courage de s’être présenté au nom du RND pour, a-t-il dit «débarrasser notre parti de l’accusation d’être incapable de présenter un candidat». Pour ce qui est du Hirak populaire, Mihoubi a appelé à «entendre les revendications du peuple et à comprendre sa colère, sa contestation et son inquiétude», insistant sur l’impératif d’accorder «tout l’intérêt à cette question». «Nous ne pouvons bâtir un État fort et instaurer des institutions en dehors de la volonté populaire et nous devons revenir au peuple pour chaque décision importante et décisive», a-t-il soutenu. Selon les résultats préliminaires annoncés, ce vendredi, par l’ANIE, Abdelmadjid Tebboune arrive en tête avec 58,15% des suffrages exprimés suivi de Abdelkader Bengrina (17,38%), Ali Benflis (10,55%), Azzedine Mihoubi (7,26%) et Abdelaziz Belaïd (6,66%).

Benflis n’introduira aucun recours contre les résultats préliminairesLe candidat à la Présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis, a affirmé, ce vendredi à Alger, qu’il n’introduira aucun recours contre les résultats préliminaires annoncés par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), appelant ses partisans à «observer le calme et à préserver la stabilité du pays». S’exprimant lors d’une conférence presse organisée au siège du parti de Talaï El Hourriyet, Benflis a fait savoir qu’il n’introduira aucun recours suite à l’annonce des résultats du scrutin, invitant ses partisans et tous ceux qui l’ont soutenu tout au long de la campagne électorale à «observer le calme et à préserver la sécurité et la stabilité de l’Algérie». Il a exprimé, dans ce sens, son souhait de voir «les Algériens unis au sein d’une Algérie sereine et stable», notamment en cette conjoncture politique. «Je tiendrai, dans les jours à venir, une réunion avec les structures du parti pour évaluer la nouvelle situation politique et les perspectives du parti», a-t-il annoncé, se disant convaincu d’avoir accompli son «devoir» et assumé la «responsabilité». S’adressant aux jeunes militants de son parti, Benflis a assuré qu’il était temps pour que cette jeunesse assume la responsabilité et soit au rendez-vous, soulignant qu’il a honoré son engagement en leur remettant le flambeau. «Les hommes viennent et partent. La pérennité est seulement aux causes et l’éternité aux idées et non à ses porteurs», a-t-il ajouté soulignant que «les jeunes ont un droit légitime à exploser leurs énergies et génies au service de la prospérité et le progrès de leur patrie et à entamer l’édification de l’Algérie de demain, une Algérie qui réponde à leurs aspirations et espoirs». Évoquant la Présidentielle, Benflis a indiqué avoir pris part à ce rendez-vous «pour répondre au devoir national et défendre la constance et la pérennité de l’État national», estimant que la crise que traverse le pays «est la plus dangereuse» pour le sort de l’État national. Après avoir exprimé ses remerciements à l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) «pour ses efforts» en vue de faire aboutir ce scrutin présidentiel, Benflis a tenu à exprimer, également, sa reconnaissance à ceux qui ont eu foi en son projet politique, et en particulier, «les dirigeants et militants de son parti ainsi que l’ensemble des partis et forces vives de la société civile, les personnalités nationales et tous les citoyens».