Prix à la consommation: L’indice brut en hausse au mois de mars

0
146

L’indice brut des prix à la consommation a enregistré au mois de mars de l’année 2018 une faible hausse par rapport au mois de février de la même année. La croissance des prix à la consommation a été évaluée à 0,8 en variation mensuelle contre 4,6% en rythme annuel informe un bilan de l’Office national des statistiques (ONS).

En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une hausse de 1,4% en mars 2018 comparativement à ceux de février 2018. Les prix des produits agricoles frais ont enregistré une hausse de 2,9%, qui a été tirée par l’augmentation des prix des légumes qui ont dépassé les 18%. Etant de faible ampleur, la hausse des prix des viandes rouges (+0,4%) et du poisson (+1,9%) ont également été à l’origine de la hausse des prix des produits agricole. Contrairement à ces petites baisses, d’autres produits agricoles ont enregistré des baisses. Il s’agit, selon le document de l’ONS, de la viande de poulet (-2,3%), les fruits (-2%) et la pomme de terre (-1,7%). La même source informe que les prix des produits agroalimentaires et ceux des services ont affiché une relative stagnation tandis que les prix des produits manufacturés ont évolué de 0,3%. Même tendance observée pour les prix de l’habillement-chaussures, de la santé hygiène corporelle et des transports et communication. Cette catégorie a enregistré une hausse de 0,2% au mois de mars 2018, par rapport à février 2018. Une augmentation de 0,5%, a marqué le groupe de produits «divers». Pour ce qui est du rythme d’inflation annuel, le même document informe qu’il a été évalué à 4,6% jusqu’à mars 2018.

Le taux est en effet plus faible que celui prévu par la loi de finances 2018 qui tablait sur une inflation de 5,5%. Pour rappel, le taux était de 5,9% jusqu’à septembre 2017. Avant de baisser, le rythme d’inflation annuel avait connu une assez longue période stagnation enregistrée durant l’année 2015 qui avait connu une hausse des prix à la consommation qui a été induite par la hausse des prix des produits agricole frais et alimentaires. Il a renoué avec la tendance haussière pendant près de deux ans, et ce, jusqu’à mars 2017 avant de se rétracter au 2e trimestre 2017 en atteignant les 6,55% à fin juin 2017, selon les données avancées par le du gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal. En effet durant cette année, la croissance des prix à la consommation avait connu une hausse de 4,1%, par rapport à l’année 2016.