Prix des produits pendant le Ramadhan «Toutes les mesures ont été prises pour bien accueillir le mois sacré», affirme Djellab

0
292

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a longuement évoqué, ce lundi, le dispositif mis en place par ses services pour, à la fois, offrir une disponibilité des produits et contrôler les prix, durant le mois de Ramadhan.

Invité au Forum de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le ministre a affirmé que «toutes les mesures ont été prises pour bien accueillir le mois sacré», appelant les citoyens à éviter le gaspillage durant ce mois. Parmi les nouvelles mesures, le ministre a cité l’ouverture de marchés mobiles à travers les différentes wilayas du pays, à raison de 2 à 3 marchés par wilaya. Les prix bas des produits disponibles au niveau de ces marchés, qui entreront en service 4 jours avant le début de ce mois, permettront de faire baisser les prix, d’autant que le mois de Ramadhan connaîtra cette année une abondance de légumes et fruits. Outre la mobilisation de 8000 agents d’inspection et de contrôle qui seront présents au niveau des marchés, il a été mis en place un nouveau système d’information permettant aux services du ministère d’accéder quotidiennement, à travers les différentes wilayas, aux informations concernant les prix avant 10h du matin. En vertu de ce système qui sera lancé prochainement, le ministère pourra intervenir en cas de doute sur une spéculation sur un produit donné. Djellab a rappelé, dans ce sens, l’existence de 1600 marchés de proximité et 46 marchés de gros (légumes et fruits) à travers le territoire national, révélant que son ministère comptait prendre en charge, à l’avenir, l’organisation des marchés hebdomadaires. Répondant à une question sur l’importation des viandes, le ministre a indiqué que cette opération était ouverte à tous les importateurs, pour peu qu’ils aient une autorisation délivrée par les services agricoles, ajoutant que l’approvisionnement du marché en viandes sera suffisant durant ce mois. Pour ce qui est du lait, le ministre du Commerce a affirmé que le problème d’approvisionnement avait été «entièrement réglé» grâce à l’augmentation des importations de la poudre de lait et aux mesures prises par le ministère de l’Agriculture, ajoutant que cette amélioration n’empêchera pas son ministère d’examiner la chaîne de distribution pour pouvoir déterminer les dysfonctionnements éventuels. Par ailleurs, et en réponse à une question sur le marché automobile, le ministre a révélé que l’étude menée par son ministère sur les intervenants sur ce marché et les prix appliqués «sera prête dans une dizaine de jours». Concernant les mesures à prendre par le ministère en cas d’augmentation exagérée des prix, Djellab a répondu qu’«une fois les informations collectées, nous verrons si les prix ont été exagérément augmentés». Ali B.