Projet phosphate intégré à Tébessa: Lancement de l’appel à manifestation d’intérêt en 2021

0
101

L’appel à manifestation d’intérêt concernant le Projet Phosphate Intégré (PPI) de Bled El Hedba (Tébessa) pour la production des engrais dans les régions de l’Est du pays sera lancé l’année en cours, a indiqué le ministère de l’Industrie et des Mines dans son bilan de réalisation du plan d’actions 2020 arrêté au 31 décembre dernier.

«Ce projet vise à développer une industrie de transformation des phosphates de Bled El Hedba (Tébessa) pour la production des engrais dans les régions de l’Est du pays. Il est actuellement en phase de recherche d’un partenaire technologue potentiel et l’appel à manifestation d’intérêt sera lancé en 2021». Quant au projet de développement du gisement de fer de Gara Djebilet (Tindouf), situé à 160 km au sud-est de la ville de Tindouf, le ministère souligne que ce gisement est identifié et étudié depuis plus de 50 ans.

Notant que les gisements de minerai de fer de Gara Djebilet, d’une teneur en fer appréciable (plus de 50%), sont d’exploitation facile (à ciel ouvert), avec des ressources estimées à plus de 3 milliards de tonnes, le bilan relève que «le minerai est pénalisé par sa structure oolithique complexe et une teneur élevée en phosphore, élément nuisible dans la fabrication de l’acier». Le ministre rappelle que les gisements de Gara Djebilet sont constitués de trois sites à savoir Gara Ouest, Gara Centre et Gara Est, soit un total de 40 000 hectares (ha) tout en soulignant que ces gisements se prolongent au lieu-dit Abdelaziz Mecheri, 200 km à l’Est de Gara Djebilet. Dressant la situation de ce gisement, le bilan indique que FERAAL (Société nationale du fer et de l’acier) a été créée en 2014 pour réaliser toutes les études nécessaires pour prouver la faisabilité économique du projet et mettre au point une solution industrielle compétitive pour l’amélioration du minerai de Gara Djebilet. «Cette société et ses futurs partenaires, devront relever ce défi pour la valorisation et l’exploitation des gisements de Gara Djebilet». Il a, également, fait savoir que les derniers essais industriels pilotes réalisés, menés sur le minerai de fer de Gara Djebilet par une entreprise chinoise avec des centres de recherche et universités chinoises, ont permis d’obtenir deux produits : un concentré à basse teneur en phosphore utilisable dans une chaine de pelletisation en boulettes, et une poudre de fer pré-réduit «PDRI» (Powder Direct Reduced Iron), conditionnée sous forme de briquettes, utilisable comme substitut ou complément à la ferraille. «La société FERAAL Spa procède actuellement à la recherche de partenaires (publics et privés nationaux et/ou étrangers). L’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) est prévu d’être lancé en 2021».

Les études techniques d’exploitation  du gisement de zinc – plomb d’Oued Amizour   validées Concernant le projet de développement et d’exploitation du gisement de zinc-plomb d’Oued Amizour (Béjaïa), le document du ministère revient sur la situation du gisement de Tala Hamza. Ce gisement est situé à l’intérieur du projet de zinc d’Oued Amizour, lui-même situé sur la côte nord de l’Algérie, à environ 10 km au sud-ouest de la ville portuaire de Béjaïa et à environ 270 km à l’est de la capitale. Selon le ministère, une société mixte dénommée Western Méditerranéen Zinc SPA (WMZ) a été créé en février 2006 pour la mise en valeur du gisement de zinc-plomb d’Oued Amizour et ce, entre deux entreprises publiques algériennes (ENOF et ORGM) et une entreprise australienne (TERRAMIN : 65%, ENOF : 32,5%, ORGM : 2,5%). S’agissant des études techniques relatives à l’exploitation, le traitement et à la gestion de l’environnement, le ministère indique que celles-ci ont été validés, tandis que «l’étude économique et financière est en cours d’analyse pour validation». Un plan d’action pour permettre l’acceptabilité sociale du projet par la communauté de Béjaïa est en cours d’élaboration. Pour ce qui est de l’expertise, le bilan souligne la signature de conventions avec les Universités algériennes, dont celle signée entre la société FERAAL chargée de réaliser les études nécessaires au développement du projet de développement du gisement de fer de Gara Djebilet (Tindouf) et l’Université des Sciences et de la Technologie d’Oran Mohamed Boudiaf (USTOMB), en plus de celle signée avec le Centre universitaire de Tindouf Ali KAFI (CUT-AK) pour le même projet. La société ENOF (Entreprise nationale des produits miniers non ferreux et des substances utiles) a pour sa part signé un accord avec l’Université Abderrahmane Mira de Béjaïa (UAMB) pour le projet de développement du gisement de zinc-plomb d’Oued Amizour, tandis que la société Somiphos (Société des mines de phosphates) et l’ENSMM et (Ecole nationale supérieure des mines et de la métallurgie) d’Annaba ont signé un accord cadre pour le projet de développement de la transformation des phosphates de Djebel El Onk (Tebessa).

Abdelghani Amine / Ag.