Projets de partenariat: Sonatrach et General Electric à l’affût

0
122

Soucieuse d’assurer un bon développement du secteur, la compagnie nationale des hydrocarbures a précédemment fait part de sa nouvelle stratégie à l’horizon 2030, intitulée «projet SH 2030». Cette nouvelle stratégie était venue consolider le plan de développement quinquennal (2015-2019) qui a été maintenu, et qui porte particulièrement sur la hausse de la capacité de production de la compagnie.

Le développement du domaine des hydrocarbures, se doit en parallèle de passer par l’intensification des projets de partenariats. Le groupe a en effet entamé une série discussions avec différents partenaires opérant dans la filière. A ce jour, l’on a recensé des résultats «satisfaisants». S’inscrivant dans ce cadre, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a rencontré dimanche à Alger le PDG de la société américaine General Electric (GE), John Flannery, et l’Executive Key account Manager (gestionnaire des grands comptes) de Baker Hughes General Electric (BHGE), Taoufik Ferhat, selon les informations relayées par la compagnie nationale des hydrocarbures. Lors de cette réunion tenue au siège de Sonatrach, Ould Kaddour s’est félicité des résultats obtenus à travers la joint venture Algesco (Algerian engineering services company), créée en partenariat entre Sonatrach, Sonelgaz et GE en 1993 et spécialisée dans l’ingénierie, la réparation et la maintenance des turbines à gaz. Il a également fait part de sa satisfaction des bonnes relations qui lient Sonatrach à ses partenaires GE et BHGE.

Pour sa part, John Flannery, PDG de GE a évoqué des sujets importants tels que les «énergies renouvelables, du gaz de schiste, de l’offshore, le digital et de la transformation des organisations», notamment en cette période de fluctuation du prix du pétrole. Il a en outre «manifesté sa satisfaction quant à la fusion de Baker Hughes et GE et a rappelé, de manière optimiste, les grandes attentes que GE nourrit à l’égard de cette grande compagnie». Pour rappel, Sonatrach et BHGE avaient signé en novembre dernier à Alger un contrat pour la création «d’une société commune spé- cialisée dans la fabrication, assemblage et la maintenance de divers types d’équipements de contrôle de pression tels que les têtes de puits». Ces produits-là, a-t-on expliqué étaient jusqu’à maintenant, importés par Sonatrach.

Le montant de cet investissement a été chiffré à «45 millions de dollars dans la première phase du projet» et devra atteindre les «200 millions de dollars à terme». Quant au capital de cette société mixte, qui sera installée dans la zone industrielle d’Arzew à Oran et devant occuper une superficie de 20 000 m2 , il est de «quatre milliards de dinars détenu à hauteur de 51% par Sonatrach et à 49% par BHGE», selon les informations fournies. Pour rappel, la Sonatrach avait précédemment conclu différents accords-cadres, devant entre autres, renforcer le «partenariat dans le secteur». Outre le développement du secteur, la signature de ces accords témoigne de la présence d’un engagement mutuel entre les deux parties signataires, pour le renforcement de leur coopération et partant faire face aux problèmes communs.