Protection civile: Les officiers bénéficient de sessions de formation sur les situations de crise

0
560
Photo conception L'Echo d'Algèrie

Plus d’une cinquantaine d’officiers chargés de la communication de la Protection civile à travers le territoire national bénéficieront de sessions de formation sur la communication de crise.

Le but des ces sessions de formation, sont assurées par des experts français, «est de mettre à niveau les connaissances de l’ensemble des officiers de la Protection civile en leur permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour qu’ils puissent agir au quotidien de façon efficace et rapide en cas de crise», a déclaré à la presse, le Colonel Achour, chef de service de la communication à la Direction générale de la Protection civile, en marge du déroulement de l’une de ces sessions au profit de 16 officiers au niveau de la direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger. Cette formation entre dans le cadre de l’application du programme de jumelage algéro-européen (P3A) et vise à préparer les officiers à la gestion de l’information en cas de risques et au management des crises, notamment dans le domaine de l’utilisation des médias et des réseaux sociaux, ajoute le Colonel Achour.

A l’issue de cette formation, ces officiers seront capables de choisir et mettre en œuvre les outils d’identification et de dimensionnement des crises, de préparer et de conduire une démarche de communication de crise que ce soit sur les plans technique, scientifique ou social, a-t-il dit. De son côté, le Colonel Frédéric Delcroix, directeur départemental des services d’incendie et de secours de la Creuse (France) chargé de cette formation, a indiqué, pour sa part, que cette session de formation va permettre aux officiers de gérer de la manière la plus efficace des situations de crise et de communiquer de la façon la plus simple l’information à la population et aux professionnels (journalistes). Il a relevé que ces sessions de formation permettront, non seulement aux participants d’acquérir des savoirs-faire, mais également des capacités et des compétences dans le domaine de la communication.

Plus de 4400 interventions de la Protection civile en octobre dernier à Alger

Dans son bilan pour la wilaya d’Alger, la Protection civile fait état de 4400 interventions dont 3550 opérations de secours et d’évacuation effectuées par la Protection civile de la wilaya d’Alger, a indiqué, hier, le chargé de la communication auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger, le Lieutenant, Khaled Benkhalfallah.

4427 interventions, dont 3550 opérations de secours et d’évacuation de personnes ont été effectuées et 71 décès ont été enregistrés. 525 accidents de la circulation routière causant 544 blessés, selon la même source. En matière d’incendies, 470 incendies ont été enregistrés durant la même période, dont 17 incendies en milieu urbain (habitations, locaux, marchés et autres), un incendie industriel, 157 feux de forêts, 18 incendies de véhicules outre 277 incendies divers. Ces mêmes services ont enregistré 39 interventions pour des intoxications alimentaires et apporté les premiers secours à 46 personnes, dont 20 hommes, 13 femmes et 13 enfants, indique la même source.

Pour ce qui est du bilan des brûlures, ces mêmes services ont enregistré 12 interventions qui ont permis de secourir 9 personnes atteintes de brûlures superficielles qui ont été évacuées vers les services médicaux spécialisés pour des soins et effectué 623 interventions concernant des cas de chutes qui ont fait 5 morts.

Des campagnes de sensibilisation sur la prévention des risques des asphyxies seront organisées à l’effet d’ancrer la culture de prévention et appeler à respecter les règles
et normes de sécurité en matière d’achat et de montage des appareils de chauffage.
Ces campagnes de sensibilisation qui dureront tout au long de la saison hivernale toucheront les espaces publics, les centres de formation, les instituts, les universités ainsi que les établissements scolaires pour mettre l’accent sur la nécessité du respect des normes de sécurité pour prévenir ces accidents. Le nombre des décès provoqués par
le monoxyde de carbone, en Algérie, est inquiétant, notamment pendant la période hivernale.

La Protection civile fait de 93 personnes mortes asphyxiées entre janvier et septembre
de l’année en cours et 1816 personnes sauvées.