Protection de l’enfance – L’Algerie mettra les moyens necessaires  

0
112

La nouvelle carte nationale du réseau des établissements de  protection de l’enfance sera prochainement opérationnelle. Ce projet en cours d’élaboration s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de  protection et de promotion de l’enfance 2018-2022. Il vise entre autre,  à améliorer la qualité des services offerts par ces Centres et les  rapprocher davantage du milieu familial de l’enfant.

Selon le sous-directeur de la protection et de la promotion de l’enfance  au ministère de la Solidarité nationale, de la  Famille et de la Condition de la Femme, Hocine Abdelhakim, ce projet englobe les Centres de protection de l’enfance et  les établissements des enfants en détresse. Outre une exploitation  optimale des moyens offerts, cette nouvelle carte visait également  « à adapter ces centres aux normes pédagogiques internationales pour  davantage d’efficacité dans les services prodigués à l’enfant et dans  l’accomplissement de leur rôle, en tant qu’espaces d’éducation,  d’enseignement, de formation, de protection et de réinsertion familiale  d’une certaine catégorie d’enfants, à l’instar des enfants en danger ou  délinquants ».  Dans le cadre de l’élaboration des projets des décrets exécutifs de la loi  15-12 du 15 juillet 2015, relative à la protection de l’enfance,  l’intervenant a annoncé « la finalisation de l’élaboration du projet du décret exécutif portant organisation et fonctionnement des centres de protection de l’enfance sous leur nouvelle forme, dont les centres  spécialisés dans la protection des enfants délinquants (centres de  rééducation actuellement), les centres de protection des enfants en danger  et les centres polyvalents de sauvegarde de la jeunesse (CPSJ) ».  Il a été procédé également à l’achèvement de l’élaboration d’un autre  projet de décret exécutif relatif à la création, à l’organisation et au  fonctionnement des services éducatifs en milieu ouvert (SEMO), dans leur  nouvelle configuration, soit un service dans chaque direction de wilaya de  l’action sociale, chargé du suivi de la situation de l’enfant. Le responsable a indiqué que ce décret accorderait « d’avantage de  prérogatives aux SEMO pour assurer une protection sociale à la catégorie  des enfants au niveau local, conformément aux dispositions de la loi  relative à la protection de l’enfant ».

Le plan national de lutte contre  la mendicité des enfants appliqué bientôt

Le plan national de lutte contre  l’utilisation des enfants dans la mendicité entrera en vigueur dès la  prochaine rentrée sociale, et ce en coordination avec les secteurs  ministériels, les instances nationales concernées et la société civile.  Des  rapports annuels sur la situation des enfants seront élaborés. Des commissions de wilaya de veille et de suivi seront mises en place au  niveau local dans le cadre de ce plan, a souligné M. Hocine. Il est attendu la signalisation des cas de maltraitance d’enfants, la prise en charge,  psychologique et institutionnelle des enfants victimes d’exploitation dans  la mendicité, ainsi que le soutien et l’accompagnement des familles  précaires ou en situation sociale difficile.

S .D