Rallye «Challenge Sahari international»: Promouvoir la destination Algérie malgré le manque de sponsors

0
132
Photo conception L'Echo d'Algérie@

L’Algérien Samir Bakhti participe à la 3e édition du rallye «Challenge Sahari international» (7-14 décembre) avec une double mission, celle de se distinguer sportivement et de mener une campagne publicitaire à cette compétition, notamment en France, où il réside, en dépit du manque de ressources financières.

Ce copilote a décidé donc de faire équipe avec la Française Aurélie Raimondi dans ce rallye international qui se déroule cette année dans le Sud-Ouest algérien avec l’espoir d’aider la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM) à attirer de nouveaux sponsors, tout en drainant un plus grand nombre de participants étrangers à l’avenir. «J’ai proposé de servir de copilote à mon amie Aurélie Raimondi, pour qu’elle puisse conduire elle-même le camion que nous avons ramené de Marseille. Ce qui constitue un double avantage car elle pourra vivre des sensations plus fortes en tant que pilote, alors que de mon côté, je serai plus à l’aise pour lui faire découvrir la beauté de notre pays», a expliqué l’Algérien de 43 ans. Par cette participation, Samir Bakhti dit espérer que «le témoignage de Raimondi, à son retour en France, séduira les sponsors et les pilotes pour être présents aux prochains rallyes d’Algérie». Comme chaque compétition à organiser, l’argent constitue le nerf de la guerre et l’un des soucis majeurs de la FASM à l’occasion de ces manifestations internationales reste le manque de ressources financières, d’où l’initiative de Benbakhti à l’aider à trouver de nouveaux sponsors. «Je trouve vraiment étrange le manque d’égard pour ce genre de compétitions, car susceptibles de dynamiser sensiblement le secteur touristique dans le pays, particulièrement dans le Sud», a ajouté Benbakhti, se targuant d’avoir à son actif «18 participations» à des rallyes Dakar depuis 1995 qui, cependant, ne l’extasient pas autant qu’une participation au rallye international d’Algérie «dont la beauté sauvage est incomparable, avec ses dunes de sable de plus de 200 m, ses palmeraies, hmada et autres sites archéologiques (gravures rupestres)». En outre, l’organisation de manifestations et d’activités sportives et culturelles d’envergure en cette saison touristique au Sud par différents organismes, à l’exemple de la FASM, initiatrice du rallye, ont un «fort impact» sur le développement du tourisme dans la région dont les ressources touristiques et naturelles sont immenses, comme c’est le cas de Taghit (96 km au sud de Béchar) qui accueille plusieurs étapes de la compétition (motos, autos, quads et camions), estiment des responsables de cette commune. Une centaine de pilotes, représentant la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne et l’Algérie, pays organisateur, participent à ce rallye qui se déroule en huit étapes, entre bitume et sable. Ces étapes se déroulent sur une distance globale d’environ 2500 km comme suit : El Aricha (Tlemcen)- Tiout (Naâma: 1e étape), Tiout-Taghit (Béchar: 2e étape), Taghit-Taghit (boucle 1: 3e étape), Taghit-Taghit (boucle 2: 4e étape), Taghit-Taghit (boucle 3: 5e étape), Taghit-Béni Abbès (Béchar: 6e étape), Taghit-Tiout (7e étape) et Tiout-Oran (8e étape).