Rapport de mobilité d’Ericsson Consumerlab: Accélération vertigineuse de l’utilisation de l’Internet mobile en Algérie

0
815
Photo L'Echo d'Algérie@

L’utilisation de l’internet mobile continue d’enregistrer une croissance importante, 4 consommateurs sur 10 utilisent leurs applications plus de 30 fois par jour. Ericsson vient de rendre publique la troisième étude menée par le ConsumerLab d’Ericsson au cours de 2019 portant sur le comportement des utilisateurs des nouvelles technologies et qui décrypte le profil des internautes algériens.

Menée dans 6 grandes villes d’Algérie à savoir Alger, Blida, Constantine, Sétif, Oran et Ouargla, cette étude, qui actualise les données de celle réalisée en 2016 a été opérée sur un échantillon de clients âgés de 15 à 59 ans de différentes catégories de la société, et représente le comportement de 13 millions d’utilisateurs du réseau mobile et de l’internet. On y apprend que l’utilisation de l’internet mobile a enregistré une très forte croissance en l’espace de deux années en Algérie, ainsi, 42% des utilisateurs, soit 4 consommateurs sur 10 utilisent désormais leurs applications plus de 30 fois par jour, 37% se connectent entre 10 et 30 fois par jour contre 17% moins de 9 fois par jour. Selon le sondage, l’utilisation quotidienne des applications sur smartphones a connu au cours de ces deux dernière années une progression majeure sur les réseaux 2G/3G/4G. Les résultats de l’enquête sont sans appel, l’internaute algérien à l’instar de l’engouement mondial, consomme des contenus vidéo en priorité. Spécifiquement celles de courte durée qui sont ainsi en très forte augmentation en l’espace de deux ans seulement comme le rapportent les avis des personnes sondées. Ils sont en effet, 5 utilisateurs de smartphones sur 10 en 2019 à regarder des vidéos de courte durée sur une base quotidienne alors qu’ils étaient à peine 2 sur 10 auparavant. A l’inverse, la croissance est modérée pour les vidéos de longue durée avec 4 utilisateurs sur 10 seulement pour un usage hebdomadaire contre 3 lors du précédent sondage. Par ailleurs, parmi les différentes activités effectuées par les utilisateurs sur leur smartphones plusieurs fois par jour figurent notamment la connexion aux réseaux sociaux, la navigation sur le net, et la messagerie instantanée.

La technologie 4G en pleine croissance

L’enquête menée à travers un questionnaire en ligne et par entretiens directs a montré que la technologie 4G est en pleine croissance, puisque 77% des utilisateurs se connectent au réseau 4G contre 21% à la 3G au moment où seulement 2% avouent ne pas faire de distinction. Concernant la part des personnes qui font état de problèmes sur le réseau mobile, le sondage démontre qu’un total de 62% des utilisateurs rencontrent plus d’un problème par jour. Parmi eux, 20% pâtissent de deux différents types de problèmes par jour et 15% rencontrent jusqu’à sept types de problèmes. Par ailleurs, Ils sont 18% à ne relever aucun souci journalier sur leur réseau. Parmi les problèmes les plus fréquents rencontrés sur le réseau 4G, arrive en tête la capacité des batteries (52%), suivie par le temps de latence data (50%) et l’absence de couverture (49%).

Selon l’avis des utilisateurs des applications, les problèmes rencontrés sont liés à 46% à l’opérateur mobile, aux édifices alentours qui entravent la couverture à 29% et à leur fabricant de smartphones à hauteur de 21%. A ce propos, les utilisateurs de smartphone se disent insatisfaits de leur réseau essentiellement à la maison et dans les lieux publics. La fiabilité du réseau est le facteur le plus important dans les éléments de satisfaction globale l’expérience du haut débit mobile représente jusqu’à 39% contre 25% pour l’expérience voix. La qualité du service client représente quand à elle 36% de la satisfaction globale. L’étude à mis en exergue la perception de la qualité du réseau par l’utilisateur et fait apparaître un nouveau critère d’évaluation.

Désormais, la majorité des utilisateurs de smartphone s’appuient sur leur propre expérience du temps qu’il leur faut pour ouvrir une page Web ou encore pour juger de la clarté de voix lors d’un appel via Internet.

«Le lancement de la 5G dépend de la libération des fréquences»

Pour Yacine Zerrouki, directeur général d’Ericsson en Algérie «cette étude confirme la croissance continue du marché algérien et appelle à des performances réseaux supérieures. La technologie 4G mobile est la technologie leader en Algérie aujourd’hui. Il y a un engouement de plus en plus marqué pour des débits plus importants ce qui coïncide favorablement avec les investissements entrepris par les autorités en vue de négocier avec succès le tournant décisif vers la 5G.» La 5G devrait être disponible, selon les données contenues dans le nouveau rapport «Ericsson Mobility Report», en Algérie et la dans la région Afrique du nord dès 2022. Une échéance très envisageable, selon Ahmed Réda Berrah, Solution Architect, chez Ericsson Algérie, «à condition toutefois que la mise à disposition de nouvelles fréquences soit assurée par le régulateur».

Pour le responsable d’Ericsson, «que ce soit pour le lancement de la 5G ou pour la résolution des problèmes récurrents de réseau, aucun obstacle d’ordre technologique ou lié à l’investissement n’est à déplorer, il s’agit surtout d’un déficit de fréquences mises à la disposition des opérateurs. De manière générale, l’amélioration de la qualité de l’internet dépend de la disponibilité des fréquences et des bandes passantes internationales», insiste Berrah.

Pour rappel, l’observatoire ConsumerLab d’Ericsson avait réalisé en 2016 une enquête de terrain intitulée «La société devient digitale» qui portait sur l’utilisation des nouvelles technologies dans les six plus grandes villes algériennes, à savoir Alger, Oran, Constantine, Sétif, Blida et Ouargla. Les résultats recueillis démontraient qu’en l’espace de 2 ans, le nombre de détenteurs de smartphones a bondi pour être désormais un indice déterminant dans l’utilisation de l’internet mobile en Algérie.

Yasmine Derbal /Communiqué