Recouvrement des loyers impayés: Temmar s’attaque aux OPGI

0
102

Les Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) sont tenus de mettre les bouchées doubles après les mises en garde du ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, qui multiplie ainsi les avertissements tentant de corriger les défaillances connues du secteur.

Après les entrepreneurs, c’est aux Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI), à faire réagir le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar. Lors de sa visite de travail et d’inspection, samedi, dans la wilaya de Relizane, le ministre a sommé les OPGI, d’augmenter le «taux de recouvrement du loyer à 60 et 70 % par an» et de «relever le rythme de recouvrement du loyer pour couvrir les dépenses de gestion des cités d’habitation». Les responsables des OPGI ont par ailleurs été sommés d’augmenter «la cadence de cession des logements sociaux». Et là se pose un autre souci. Plusieurs bénéficiaires de logements ne s’acquittent pas de leurs loyers compris «entre 700 et 1200 DA par mois». Même si aucune instance n’a présentement, fait état du nombre des mauvais payeurs, la situation critique de certains offices laisse croire à un cumul des factures impayées. Des mises en garde et des menaces de poursuite judiciaires, envisagées comme ultime action n’ont pu encourager les réfractaires. Pour rappel, l’on a estimé le taux de recouvrement à «35% en 2011», contre plus de «20 milliards de dinars de créances impayées». En 2017, l’on a indiqué que «moins d’un quart du montant des loyers ont été perçus».

L’ancien ministre du secteur avait quant à lui dressé un bilan morose. Lors d’une réunion avec les responsables des OPGI, Abdelmadjid Tebboune, avait estimé le nombre à «420 000 locataires de logements sociaux», représentant le taux de 70%. Sur un autre volet, s’agissant de la nouvelle approche urbanistique, Temmar a souligné la nécessité de doter toutes les cités d’habitation de structures administratives et de services dont les établissements scolaires, les infrastructures sanitaires et sécuritaires, les annexes administratives et celles des entreprises de distribution de l’électricité et du gaz et l’Algérienne des eaux (ADE). Le ministre a également relevé l’importance de l’éclairage public dans les cités en utilisant les énergies renouvelables dont l’énergie solaire et s’est félicité au passage des expériences réussies d’entreprises nationales publiques dans ce domaine et leur maîtrise de cette technique. Abdelwahid Temmar a, en outre, mis l’accent sur le respect de l’esthétique de la ville et de l’aspect architectural et urbain des nouveaux pôles d’habitat. Il rappellera à ce sujet, l’aide financière consacrée par le gouvernement pour l’aménagement externe et le raccordement aux réseaux vitaux avant leur livraison aux citoyens.