Réforme du baccalauréat: Installation d’une commission ministérielle mixte visant à réduire les charges liées à l’examen

0
91
Ph :Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a annoncé, jeudi, à partir de Blida la mise en place d’une commission ministérielle mixte chargée d’instituer des réformes susceptibles de réduire les charges financières et morales liées à l’examen du baccalauréat.

« La commission englobe les ministères de l’Education nationale, de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication et de la Défense nationale qui ont tous détaché des experts aux compétences avérées», a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite de travail dans la wilaya. Les membres de cette structure, a-t-il ajouté, sont chargés d’instaurer une batterie de réformes devant contribuer «à la réduction des charges liées à cet examen crucial pour lequel l’Etat mobilise tous les moyens possibles de réussite, durant 5 jours», soulignant particulièrement les «frais liés à l’impression des feuilles d’examen et de leur transport, outre la réduction de la grande tension vécue par toutes les parties concernées par cette date fatidique couronnant 12 années d’études». Sur un autre plan, le ministre de l’Education nationale a fait part d’une action en vue de la «modification des mécanismes d’inscription à cet examen». Il s’agira, a-t-il précisé, «d’éviter aux élèves et à leurs parents de se déplacer vers les cybercafés et ce, en assurant l’opération (inscription) au niveau des établissements éducatifs, grâce à l’exploitation de la plate-forme numérique du ministère», a expliqué Belabed, signalant que la prise de décision à ce sujet se fera «prochainement». Le ministre s’est, par ailleurs, félicité des «conditions de sérénité» ayant prévalues à la rentrée scolaire 2019/2020, «en dépit de certaines insuffisances que nous allons tenter de combler conformément aux rapports qui nous parviennent de différentes parties», a-t-il assuré. «Cette rentrée a été particulière grâce à la prise de mesures inédites ayant consisté, notamment en la réception de 656 nouveaux établissements éducatifs, dont plus de 400 écoles primaires», a soutenu Belabed. Prévoyant une «bonne année scolaire» grâce, a-t-il dit, au «sens de responsabilité que j’ai ressenti tant chez la famille éducative que chez les parents d’élèves», le ministre a également cité, durant la rentrée 2019-2020, «le recrutement de tous les diplômés (au nombre de 3800) des Ecoles nationales supérieures de l’enseignement (ENS) à partir de 2016, qui ont été répartis sur les trois cycles éducatifs, parallèlement au recours aux listes d’attente en vigueur, jusqu’au 31 décembre prochain», a-t-il informé. Toujours, selon le ministre, près de 9 110 000 élèves ont rejoint leurs classes réparties à travers 27 000 établissements à l’échelle nationale, au titre de cette nouvelle rentrée scolaire.