Régions frontalières: Le gouvernement adopte une nouvelle stratégie de développement

0
218
Photo conception L'Echo d'Algerie@

Les nouvelles mesures qui ont été préconisées en faveur des régions du Grand Sud attestent, une fois de plus, que le développement de ces régions figure en pole position dans le programme du président de la République et constitue l’une des priorités majeures dans l’action du gouvernement.

Saisissant l’opportunité de sa dernière visite à Tamanrasset, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a indiqué que le gouvernement comptait mettre en place une nouvelle stratégie de développement des régions frontalières avant la fin de l’année 2017, en vue d’insuffler une nouvelle dynamique à ces régions conformément aux instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le ministre a précisé que ce programme concernera tous les domaines de développement local, ajoutant que tous les moyens matériels et humains seront mobilisés à cet effet. Le premier responsable du secteur a par ailleurs indiqué que les retards enregistrés dans les projets programmés dans la région sont dus à des défaillances de certaines entreprises en charge de la réalisation de ces projets.

A ce titre, le président de la République avait rappelé que les attentes sociales légitimes exprimées par les populations des régions sud du pays, demeurent au centre des préoccupations de l’Etat et seront satisfaites à travers les projets qui sont en cours de réalisation et ceux encore en voie d’être lancés et qui concernent tous les domaines d’activités. De ce fait, les efforts de l’Etat pour renforcer les infrastructures et le développement humain dans tous ses aspects à travers les wilayas du Sud et des HautsPlateaux seraient insuffisants s’ils n’étaient accompagnés d’une création de richesses et d’emplois à la mesure des capacités que recèlent ces régions et des attentes que nourrissent notamment les jeunes en quête d’emploi, de valorisation de leurs connaissances et de leurs compétences et, partant, de leur insertion sociale, a souligné le chef de l’Etat Pour ce faire, il y a nécessité d’associer les efforts des pouvoirs publics et de la société civile en vue de promouvoir, à travers les wilayas du Sud et des HautsPlateaux, le développement de tous les secteurs économiques, y compris l’agriculture et le tourisme. Cela dit, les programmes de développement destinés au Sud et aux Hauts-Plateaux sont très ambitieux, alors que des mesures spécifiques devraient s’ajouter aux grands objectifs déjà fixés pour ces régions, en vue d’élargir la base économique et de multiplier les chances d’emploi et de logement pour les populations locales, notamment les jeunes, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie.

La création d’un grand nombre de zones industrielles et d’activités, la construction de raffineries d’hydrocarbures, la mise en valeur d’au moins un million d’hectares de terres agricoles sont autant de grands projets prévus pour les prochaines années. Dans une conjoncture marquée par de nombreux défis, le gouvernement affiche plus que jamais sa détermination à faire du développement des régions Sud du pays et des Hauts Plateaux, un axe prioritaire de son action pour les prochaines années et ce, dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président de la République et conformément aux nouvelles directives données en ce sens par le chef de l’Etat. Le développement de ces régions enclavées au et l’implication de leurs populations dans la sécurité et la stabilité du pays, font partie de la nouvelle stratégie gouvernementale visant à répondre aux attentes et aux aspirations des citoyens en matière de logement, d’emploi et d’infrastructures de base. Le chef de l’Etat avait rappelé, dans ce sens, la stratégie nationale d’aménagement du territoire qui met le Sud et les HautsPlateaux constituent comme «épine dorsale du développement de notre pays et du redéploiement future de notre population». Pour atteindre cet objectif, le président de la République avait instruit le gouvernement d’accompagner la mise en œuvre du nouveau programme quinquennal de développement d’une amélioration de la gouvernance locale, en priorité au niveau des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux.