Reprise de la compétition: L’attente sera longue et incertaine

0
81

Avec le déconfinement qui s’amorce petit à petit en Europe, de nombreux pays commencent à voir un peu plus clair en ce qui concerne la relance des compétitions sportives.

Si en France et aux Pays-Bas ont a décidé de mettre prématurément un terme à une saison tourmentée, beaucoup d’autres ont préféré attendre avant de prendre une décision qu’ils pouvaient regretter plus tard. La tendance chez eux était de laisser passer le gros de la tempête pour ensuite aviser. Leur souci, on ne peut plus clair, est d’éviter une saison blanche. Aujourd’hui, même si la situation reste précaire et préoccupante, ils ont décidé quand même de reprendre la compétition contre vents et marées. Ainsi, l’Allemagne a été la première à annoncer la couleur en fixant la date de la reprise de la Bundesliga au 16 mai, c’est-à-dire dans quelques jours. C’est un pari audacieux, mais néanmoins risqué. D’autant que ces derniers jours, les nouveaux cas de coronavirus sont repartis à la hausse au lendemain de la sortie du confinement. L’on commence en Allemagne à se demander si on a pris la bonne décision, au point où certaines régions ont vite fait de faire machine arrière, en décrétant de nouveau le confinement. La reprise du championnat sera-t-elle impactée par ces nouvelles mesures ? Pour le moment, ça ne semble pas être le cas, mais tout peut changer rapidement surtout que la situation sanitaire est loin d’être sous contrôle, même en Allemagne. En Angleterre, le gouvernement a ouvert une porte pour une reprise le 1er juin prochain, mais l’on ignore encore sous quelles conditions. L’on parle de la désignation de terrains neutres, une idée loin d’être partagée par la majorité des clubs de la Premier League. Ce qui fait en revanche l’unanimité, c’est le huis clos. Une mesure incontournable partout. En Espagne et en Italie, l’on se contente pour le moment des entraînements, même si la reprise de leurs championnats respectifs ne fait plus aucun doute. Plus près de nous, la Tunisie a tout reporté jusqu’au mois d’août, alors que le Maroc l’on parle avec insistance de la relance du championnat au mois de juillet. Chez nous, c’est l’indécision. Personne aujourd’hui ne peut avancer quoique ce soit sur le sujet avec exactitude. La réunion qui a regroupé dimanche les représentants du MJS et leurs collègues de la FAF, n’a fait qu’amplifier le sentiment d’incertitude et de doute. Rien ne sera décidé avant le déconfinement ne cesse de répéter le président de la Ligue, Abdelkrim Medouar. Seulement tout le monde aimerait être fixé sur la suite à donner à la saison. La situation d’attente et d’incertitude est très difficile à gérer. Même s’il a été critiqué et parfois même chahuté sur les réseaux sociaux, le communiqué du CRB, appelant à arrêter le championnat, a au moins le mérite de poser le véritable problème. Doit-on mettre un terme à la saison, ou reporter la reprise ? Dans le second cas, il faudra fixer une date limite, à l’instar de ce qui a été décidé ailleurs. Aux instances du football de prendre leurs responsabilités et de ne pas attendre indéfiniment que les ordres leur viennent d’en-haut.

Ali Nezlioui