Reprise du championnat: 2 mois de préparation, est-ce normal ?

0
147

Ayant enfin obtenu l’autorisation de relancer leurs activités, sous certaines conditions liées à la pandémie du nouveau coronavirus, les clubs de la Ligue 1 s’apprêtent à reprendre les entraînements à partir du 20 septembre.

Leurs capacités de respecter le protocole sanitaire diffèrent d’une équipe à une autre. Certaines ont les moyens de l’appliquer sans grandes difficultés, d’autres auront probablement quelques soucis à se faire, mais dans l’ensemble ça devrait suivre son cours, car on ne pouvait remettre encore la reprise sans compromettre sérieusement la nouvelle saison sportive. Tous les pays autour de nous l’ont fait, il suffit de rester vigilant et appliquer autant que faire se peut les consignes des autorités sanitaires. D’autant que la situation épidémiologique semble sous contrôle chez nous. Pourvu que ça dure !  Comme le répètent ces derniers temps, de nombreux spécialistes, le coronavirus sera parmi nous encore pour un bon bout de temps, il faudra, dès lors, s’adapter à cette situation inédite pour reprendre une vie «normale». Cela passe forcément par quelques contraintes incontournables et inévitables. Reste à espérer que la situation ne se détériore pas dans les semaines à venir, mais cela dépend en grande partie de nos comportements. Cela dit, si les entraînements seront bientôt autorisés, la reprise du championnat quant à elle, est fixée au 20 novembre. Passer deux mois à s’entraîner uniquement sera lassant et fatiguant à la longue. Beaucoup estiment à juste titre d’ailleurs, que la durée de préparation imposée est exagérée. Aucun pays n’a pris autant de marge avant de reprendre la compétition. Mais en Algérie, on ne fait rien comme les autres, on aime sortir un peu des standards pour se démarquer des autres. Souvent malheureusement dans le mauvais sens. On aurait pu en effet gagner au moins un mois de compétition supplémentaire, sans que cela n’aurait affecté qui que ce soit, encore moins les joueurs. D’autant que cette année, la saison s’annonce très longue puisque il y aura 20 clubs en Ligue 1. L’on souhaite bien du courage à la Ligue pour arrêter son calendrier et établir les 38 journées en tenant compte des compétitions internationales inter clubs et des dates Fifa. Sans jouer les oiseaux de mauvais augure, l’on s’attend à une saison complexe et délicate à gérer, surtout que les dirigeants des clubs ne sont pas faciles à manier, chez nous. Il y aura pratiquement tout le temps des contestations et des remises en cause qui engendreront forcément des conflits, sachant par ailleurs, que la crédibilité et l’autorité de nos instances du football n’ont jamais été autant contestées. C’est un fait avec lequel il faudra composer inexorablement. Que peut-on espérer, du coup, de la nouvelle saison, sinon beaucoup de tracasseries et de  plaintes à tous les niveaux. Le «spectacle» sera plus présent sur les plateaux de télévision que sur le terrain. Une situation qui malheureusement a tendance à se généraliser au grand dam de ceux qui veulent désespérément revoir le football reprendre ses droits chez nous.

Ali Nezlioui