Ressources en eau : Necib  passe en revue les grandes réalisations   de son secteur

0
508
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a  affirmé, hier à Alger, que l’année 2018 a vu la réception de grandes  réalisations qui consolideront le réseau d’infrastructures de base du  secteur, outre l’achèvement de projets vitaux pour l’amélioration du  service public d’alimentation en eau potable (AEP), à travers toutes les  wilayas du pays.

Lors d’une rencontre avec les cadres du secteur, le ministre a passé en  revue plusieurs réalisations réceptionnées en 2018, à savoir: quatre (4)  barrages, 19 stations d’épuration, 230 forages hydrauliques, 4 réseaux  urbains de collecte d’eaux usées et 7 projets de protection contre les  inondations, outre l’aménagement de 15.500 ha de périmètres irrigués et la  mise en service de 9 grands systèmes d’AEP. Soulignant que ces réalisations ont permis de relever le taux  d’alimentation quotidienne en eau potable de 65 % durant l’été 2017 à 78 %  cette année (dont 40 % d’alimentation ininterrompue), M. Necib a indiqué  que ce taux pourrait atteindre 80 % fin 2018. Par ailleurs, le ministre a évoqué les dossiers inscrits dans l’agenda de  son secteur pour 2019, à l’instar de la consolidation des infrastructures  de base du secteur, le recouvrement des dettes au profit des entreprises de  distribution d’eau, le projet du guichet unique des demandes d’exploitation  des ressources en eau et la stratégie nationale de lutte contre les  inondations. Il a annoncé, dans ce sens, la programmation de projets structurants du  secteur en 2019 notamment le lancement de la réalisation de la 1ère partie  du projet de transfert d’eau d’El-Tarf vers Souk Ahras, les travaux de 4  grandes stations de dessalement d’eau de mer programmés au premier  trimestre 2019 et le lancement des travaux de près de 30 stations de  traitement d’eaux usées et d’assainissement.  « L’année 2019 verra l’adoption du plan national de valorisation des eaux  épurées dans les stations d’épuration des eaux usées (STEP) et leur  réutilisation dans les activités agricoles et industrielles », a-t-il  poursuivi. Après avoir mis l’accent sur l’importance de la valorisation des  ressources en eau, en les économisant à travers l’optimisation des réseaux  de distribution, le ministre a appelé à lutter contre les fuites et les  raccordements illicites.   Par ailleurs, il a fait savoir que 557 communes assurant la gestion du  service public d’AEP seront confiées à l’Algérienne des eaux (ADE) fin  2020, précisant, à ce propos, que cette opération s’inscrivait dans le  cadre de l’unification du système de gestion du service public d’AEP et  d’optimisation de ses performances. Insistant sur l’amélioration du service public d’AEP et d’assainissement,  le ministre a rappelé que la distribution quotidienne de l’eau était  désormais effective au niveau 1.300 communes à travers le pays, en sus de  la poursuite des efforts de couverture de l’ensemble du territoire  national, notamment des régions rurales et isolées.

Les projets du secteur confiés à des opérateurs algériens

 En prélude de la prochaine saison estivale, M. Necib a appelé les  responsables du secteur à opter pour une organisation similaire à celle de  2018, qui avait permis, durant le mois de Ramadan et la saison estivale,  d’assurer une distribution régulière et ininterrompue de l’eau.   Pour le ministre, le secteur est soucieux de la mise en œuvre du programme  de développement du secteur, par des opérateurs algériens, soulignant que  le recours aux opérateurs étrangers ne doit se faire que de façon

exceptionnelle, afin d’encourager les capacités et compétences locales. Répondant à une question sur les nouveaux dispositifs mis en place pour le  recouvrement des créances de l’ADE, M. Necib a fait savoir que l’opération  de recouvrement de près de 900 Mds Da de créances de l’ADE auprès des  communes et d’autres administrations se poursuivait toujours, rappelant les  mesures incitatives mises en place pour le recouvrement de ces créances  dont le rééchelonnement des dettes et l’introduction de nouvelles  technologies pour faciliter le règlement des factures. Lors de cette rencontre, les responsables de l’ADE et de l’Agence  Nationale des Barrages et des Transferts (ANBT) ont présenté le bilan des  réalisations et les perspectives futures. Concernant le service public d’AEP, le directeur général de l’ADE, Ismaïl  Amirouche a indiqué, dans ce sens, que 195 communes ont été prises en  charge en 2018, avec un montant estimé à 22,9 Mds Da, soulignant que 200  communes seront prises en charge en 2019, avec un montant de 21,9 Mds Da. S’agissant du contrôle de la qualité d’eau, M. Amirouche a fait savoir que  142 laboratoires veillaient sur l’opération de contrôle régulier des eaux,  à travers l’ensemble du territoire national. Pour sa part, le DG de l’ANBT, Arezki Berraki a présenté les acquis  réalisés durant l’année 2018 notamment la réception de 3 nouveaux barrages,  tandis que 5 autres sont en cours de réalisation, se disant optimiste quant  aux résultats réalisés sur le terrain.

S.M