Restaurants de la Rahma et actions caritatives: Une solidarité agissante depuis le début du mois de Ramadhan

0
523

Ainsi, 230 restaurants de la Rahma ont été recensés à Alger depuis le début du mois de Ramadhan et ce chiffre pourrait augmenter durant la 2e semaine de ce mois. La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a déclaré lors d’un iftar collectif avec les pensionnaires du centre des personnes âgées de Sidi Moussa (Alger), que la wilaya recensait 230 restaurants de la Rahma répartis à travers toutes ses communes.

Au début de ce mois, le nombre des restaurants de la Rahma recensé à travers les 13 circonscriptions de la wilaya s’élevait à 165 restaurants, dont 42 relevant d’organismes publics, 63 du secteur privé et 61 d’associations, a fait savoir le chef du Bureau de gestion informatique à la DAS d’Alger, Aïssa Mahfoud. Estimant que le nombre des ces espaces est appelé à augmenter durant la 2e semaine de ce mois, il a précisé que le nombre des repas distribués aux familles nécessiteuses depuis le 1er jour dépassait les 33 000 repas. Selon le même responsable, l’obtention d’autorisation d’ouverture de restaurants de la Rahma se fait par une demande aux services de la daïra, tranchée par la wilaya, ajoutant que les bénévoles sont tenus de respecter les règles régissant cette activité. Par ailleurs, le représentant de la direction du Commerce de la wilaya d’Alger, Ayachi Dahar a affirmé que le contrôle de ces restaurants est une procédure normale, à l’instar de toute autre structures contrôlée durant le mois de Ramadhan et les autres mois de l’année. Il s’agit, at-il expliqué, dit d’une commission mixte (Santé, Inspection vétérinaire, Commerce, Commune et Protection civile) qui effectue son travail périodiquement. La Direction du commerce de la wilaya d’Alger avait mobilisé, à l’occasion du mois de Ramadhan 2018, 332 Brigades de contrôle de la qualité et de répression de la fraude à travers l’ensemble des marchés de proximité et grandes surfaces de la capitale dans le cadre de la protection du consommateur et l’organisation et la régulation du marché, en sus du contrôle des différents locaux d’Iftar.

Pour sa part, la Direction de la santé de la wilaya d’Alger avait pris toutes les dispositions préventives contre des cas d’intoxication alimentaire au niveau des restaurations d’Iftar collectif, en prévision du mois de Ramadhan. Les services de la wilaya d’Alger ont affecté une enveloppe financière de près de 15 milliards de centimes à l’opération «Couffin de Ramadhan» au profit que quelque 26 000 familles nécessiteuses, selon Djabali Farida, vice-présidente de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Alger (APW). La wilaya d’Alger a affecté une enveloppe financière de 14,600 milliards centimes aux familles nécessiteuses sous forme de couffins de Ramadhan, a-t-elle précisé, ajoutant que la valeur d’un seul couffin est estimée à 5.000 DA. Par ailleurs la Direction de l’action sociale a consacré environ 2,6 milliards centimes aux familles nécessiteuses dans 25 communes, dont le budget ne permet pas de fournir ces aides à leurs résidants. La même responsable a fait savoir que certaines communes d’Alger, ayant des recettes confortables ont réussi à fournir aux familles nécessiteuses des couffins dont le montant varie entre 10.000 et 12.000 DA. Dans le cadre des actions de solidarité prévues pour ce mois, et en collaboration avec les services de la wilaya d’Alger, le commissariat des Scouts musulmans algériens (SMA) de la wilaya d’Alger œuvre, de son côté, à distribuer, graduellement, plus de 2000 colis alimentaires aux familles nécessiteuses et aux ménages à faible revenu à travers 30 communes classées parmi les plus pauvres, rappelle-t-on.

De nombreuses associations ont lancé d’intenses actions caritatives et de bénévolat durant la première semaine du mois de Ramadhan à travers l’ouverture de restaurants pour l’Iftar (repas de rupture de jeûne) et d’espaces pour servir des repas chauds aux personnes de passage et personnes nécessiteuses et la distribution de colis alimentaires aux familles démunies. Dans le cadre de ces actions de bénévolat, l’association nationale «El Ihsane SOS 3e âge en détresse» a ouvert 15 restaurants de l’Iftar à travers les bureaux dont elle dispose dans certaines wilayas du pays, à l’instar de Biskra, Constantine, Ghardaïa, Illizi, Tamanrasset, El Ménéa, Naâma, Tindouf et Adrar où 450 repas chauds sont servis quotidiennement aux personnes de passage et personnes nécessiteuses qui peuvent même les emporter avec eux, a déclaré la présidente de l’association, Souad Chikhi. Dans ce contexte, Chikhi a mis l’accent sur le rôle de la société civile en tant que partenaire-clé des autorités publiques en matière de renforcement de l’action de solidarité, de promotion de l’action de proximité et de la cohésion sociale et de prise en charge des catégories démunies et vulnérables au sein de la société, en prêtant assistance aux nécessiteux, aux personnes aux besoins spécifiques, personnes âgées et veuves.

L’association «El Ihsane» distribuera, samedi dans une première étape, quelque 300 couffins du Ramadhan au profit des nécessiteux et des handicapés à Alger, Tipasa, Chlef et Tiaret, a-t-elle fait savoir, soulignant que ces couffins dont le coût varie entre 8.000 et 10.000 DA contiennent des produits alimentaires de base. Le programme de solidarité de l’association compte célébrer la fête des mères en organisant un déjeuner et une cérémonie en l’honneur des personnes âgées durant laquelle des présents seront distribués dans les centres pour personnes âgées de Dely Brahim, Sidi Moussa et Birkhadem. Une cérémonie est également prévue le 14e jour du mois de Ramadhan pour honorer des enfants et personnes âgées récitant le Saint Coran. L’association prévoit, aux derniers jours de ce mois, une cérémonie de circoncision collective au profit de 150 orphelins et nécessiteux.

Elle compte également rendre visite aux enfants malades dans les hôpitaux pour partager la joie de l’Aïd avec eux et leur distribuera des vêtements et des cadeaux. Par ailleurs, le président de l’association algérienne de l’action sociale, Ali Bouaïchaoui a indiqué que les actions caritatives de son association reposent essentiellement sur la distribution du couffin du mois de Ramadhan, précisant que 214 couffins ont été distribués aux familles nécessiteuses inscrites sur des listes établies en coordination avec les présidents de quartiers et le bureau communal de l’association à Alger, M’Sila, Bouira et Mostaganem. Soulignant que l’Association s’employait à la préparation d’un autre lot de 500 couffins au profit des familles nécessiteuses ainsi que des opérations de circoncision collective au profit de 150 enfants issus de familles démunies à partir de la 2e moitié de ce mois, Bouaichaoui a fait état de l’ouverture, par la même association, de deux restaurants pour l’Iftar à Sidi Aïssa (M’Sila) et à Bouira offrant près de 180 repas chauds par jour aux gens de passage. L’Association algérienne de l’action sociale contribue aux opérations de solidarité destinées aux catégories vulnérables et en détresse sociale et les personnes en situation difficile, à l’instar des personnes âgées et les femmes en détresse.

Elle accompagne également les demandeurs du travail à travers l’organisation de cycles de formation de courte durée et des aides avec des moyens simples. Par ailleurs, l’Association Nas El Kheir qui active dans le domaine du bénévolat, œuvre grâce à ses différents représentants à travers le pays et la mobilisation de jeunes bénévoles, à la concrétisation de son programme «Rana h’na» (Nous sommes ici), lancés dans 19 wilayas. A cet égard, le secrétaire général de Nas El Kheir, Mohamed Mounir Kourbi a fait savoir que le projet «Rana h’na» comporte plusieurs actions de solidarité, dont l’ouverture de 19 restaurants pour l’Iftar servant entre 200 et 900 repas chauds par jour pour les gens de passage et les personnes démunies dans plusieurs wilayas du pays, ainsi que des S’hour servis au niveau des gars routières des grands villes à l’instar de Biskra, Oran et Annaba. Durant ce mois, l’association Nas El Kheir distribue entre 100 et 500 couffins de Ramadhan à travers les wilayas, suivant les moyens disponibles et les besoins exprimés dans chaque wilayas, ainsi 1300 couffins ont été distribués dans la capitale depuis le début du Ramadhan. Selon  Kourbi, l’Association a programmé également des opérations de circoncision au niveau de plusieurs wilayas au profit de près de 100 enfants issus de familles démunies et des orphelins à partir de la 2e moitié du mois de Ramadhan, soulignant que l’opération se poursuivra jusqu’à Laïlet El Kadr (Nuit du destin) et sera accompagnée de la distribution des vêtements de l’Aïd pour donner le sourire à ces enfants. Dans le même contexte, la présidente de l’association caritative «El Hanane», Medhar Malika a indiqué que son association, opérant au niveau d’Alger, avait distribué, depuis le début du mois de Ramadhan, 200 couffins contenant des produits alimentaires au profit des nécessiteux, des personnes handicapées, des veuves et des familles à faible revenu.

Rappelant que son association active dans les œuvres caritatives depuis 15 ans, en vue d’aider les catégories démunies de la société, Medhar a fait savoir que, durant ce mois, des opérations de circoncision collective avaient été programmées au profit de 20 orphelins qui bénéficieront par l’occasion de vêtements et de cadeaux. Pour rappel, la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), Saïda Benhabiles a déclaré  que «350 000 familles démunies à travers le pays ont été recensées suite à un travail mené au niveau local», insistant sur «la nécessité d’établir un fichier sur cette catégorie sociale pour une meilleure prise en charge des personnes nécessiteuses». Concernant le programme du CRA pour le mois de Ramadhan, elle a expliqué que les activités de solidarité «dépendent de l’apport des donateurs, ce qui déterminera le nombre des familles pouvant bénéficier de ces aides», étant donné que le CRA ne bénéficie pas de subvention de l’Etat, a-t-elle précisé.

Benhabiles a exprimé le souhait de voir le nombre de bénéficiaires dépasser celui de l’année dernière, qui était à hauteur de 100 000 familles. La présidente du CRA a plaidé, dans le même sillage, pour que ces aides «ne soient pas conjoncturelles», appelant à la sensibilisation de tous ceux qui peuvent y apporter leurs contributions. Elle a également insisté sur le fait que le travail de solidarité soit mené «dans la transparence et dans le respect de la dignité des personnes nécessiteuses». Benhabiles a réaffirmé que le CRA restait mobilisé, dans le cadre des «efforts de l’Etat de lutte contre la pauvreté, pour apporter de l’aide aux nécessiteux où qu’ils soient à travers l’ensemble du territoire.