Révision de la loi sur la protection des personnes handicapées:  Assises  nationales dans les prochains mois  

0
480

 

 La ministre de la Solidarité nationale, de la  Famille et de la Condition de la femme, Mme Ghania Eddalia, a annoncé  dimanche l’organisation au cours des prochains mois d’assises nationales  pour la révision de la loi 02-09 du 08 mai 2002 concernant les personnes handicapées pour l’adapter aux dispositions de la convention internationale  et réaliser les ambitions de cette catégorie ».

« En vue de l’adaptation de cette loi aux dispositions de la Convention internationale des droits des personnes handicapées et en réponse aux  aspirations de cette catégorie de notre société, un débat a été engagé sur la révision de ce texte en prévision d’Assises nationales, prévues les prochains mois », a déclaré la ministre à l’ouverture d’une journée  d’information sur la prise en charge des personnes handicapées, coprésidée avec le ministre du Travail, de l’Emploi et de la sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam. La ministre a rappelé également le décret exécutif 19-145 du 29 avril 2019  portant révision des dispositions appliquées au décret exécutif 06-145 du 26 avril 2006, fixant la composition, les modalités de fonctionnement et les attributions du Conseil national des personnes handicapées. Elle a estimé, dans ce sens, que cette révision « permettra d’élargir les  missions du Conseil, de consolider la position de la société civile en son sein et de créer des commissions thématiques et wilayales donnant une vision globale au niveau local ». Evoquant certaines mesures prises par son secteur au profit de cette catégorie, la ministre a fait savoir que 219.729 personnes handicapées  bénéficiaient de l’allocation forfaitaire de solidarité (AFS), inclue dans le programme de l’Agence de développement social (ADS) et 1.665 autres des dispositifs d’aide à l’insertion sociale, ajoutant que 1.594 projets ont été financés dans le cadre des micros crédits au profit de ces personnes. Concernant les personnes handicapées inaptes à exercer une activité en  milieux professionnel ordinaire, la ministre a expliqué qu’elles sont orientées vers des centres d’aide par le travail et des fermes pilotes où leur sont assurés une activité professionnelle, la couverture sociale et des prestations sanitaires. Dans ce sens, Mme Eddalia a indiqué que son département a programmé la création de 4 établissements publics d’aide par le travail, qui devront  profiter à des centaines d’handicapés. L’Etat soutient la création de ces établissements gérés par le mouvement associatifs à travers les wilayas, a-t-elle soutenu soulignant l’existence de 51 établissements publics d’aide par le travail dans l’artisanat et les activités agricoles. Ces établissements gérés par des associations activant dans le domaine de l’handicapé mental prennent en charge 1.727 personnes handicapées,  supervisées par quelque 500 encadreurs pédagogiques, a-t-elle ajouté mettant en avant l’intérêt d’encourager ce type d’établissement en tant que structures de proximité.