Risques professionnels: « Plus de 41.000 travailleurs sans moyens de protection en 2017 » selon Zemali

0
87
Photo L'Echo d'Algérie@

Interpellé ce jeudi au conseil de la nation, lors d’une séance de questions orales, sur la sécurité et la prévention dans le milieu professionnel, le ministre de l’emploi, du travail et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, a soutenu que les employeurs sont tenus à assurer, par la loi, un environnement de travail sécurisé à leurs employés.

Dans les secteurs  sensibles surtout, comme celui du bâtiment. «Les inspections du travail veillent au respect de la réglementation dans ce secteur et s’emploie à contrôler le degré de mise en œuvre des formations des travailleurs sur les premiers secours, entre autres», indique-t-il. Au cours de l’année 2017, rapporte-t-il, ces équipes de contrôle ont recensé 41 745 employés n’ayant pas bénéficié d’une couverture de protection collective ou individuelle. Ce qui a conduit à l’établissement de 5 770 PV d’infractions, transmis entre les mains de la justice.  Des enquêtes ont été réalisées également sur le terrain par les équipes de l’inspection du travail, autour des programmes de la prévention et de la médecine de travail, notamment. Parmi les enquêtes effectuées, celle relative aux risques de l’électricité, menée  auprès de 2500 entreprises publiques, privées et étrangères, employant 173 000 personnes. Et ce, dans le secteur de l’industrie, de l’irrigation, du bâtiment et des travaux publics. «Cette enquête a relevé 1758 accidents de travail, 95 maladies de travail, conduisant à l’établissement de 3 892 PV», souligne-t-il. Evoquant l’institut national de prévention des risques professionnels, il a indiqué que ce dernier a lancé des campagnes de sensibilisation, touchant 6700 stagiaires au niveau de 64 centres et instituts de la formation professionnels en 2017 et 3400 stagiaires en 2018. Cette campagne a touché également 707 employés d’une trentaine d’entreprises en 2017 et 677 travailleurs d’une autre trentaine de sociétés  en 2018. Par ailleurs, dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, 548 membres des commissions bilatérales des institutions de prévention ont été formés en 2017 tandis que 1540 stagiaire de la formation  professionnelle dans la construction ont été sensibilisés. Le ministre a noté également la formation, au cours de cette année,  de 663 cadres  de l’inspection du travail et de la CNAS. «Depuis janvier 2016 au 30 septembre 2018, la CNAS a effectué 7225 tournées d’inspections sur les conditions du travail au niveau des entreprises. Les équipes, après avoir établi les constats, ont communiqué plus de 69 000 recommandations aux chefs d’entreprises pour combler les lacunes constatés et plus de 15 000 autres sur l’obligation de former les employés sur  les risques professionnels», souligne-t-il. Interrogé par un député sur le décret exécutif 289/ 15 relatif à la sécurité sociale des travailleurs non salariés, Zemali a affirmé que ce texte n’ouvre droit à aucune autre catégorie que les non salariés. Et ce, contrairement à ce que pense ce député. «L’article 18 de ce décret ne concerne que les retraités qui poursuivent une activité professionnelle libérale non salariée», précise-t-il.

B.F