RND :  Mihoubi  rend un vibrant hommage à l’institution militaire 

0
72

 

Azzedine Mihoubi, secrétaire général par intérim du RND a rendu un vibrant hommage à l’institution militaire   lors d’une cérémonie au siège du parti a l’occasion de l’Aid El Adha. « Le RND n’est pas né du néant et ne souffre d’aucun vide juridique. 

Il a été crée conformément à la loi de la République et nul ne peut prétendre le dégommer de la scène politique », a t’il indiqué, informant que dans deux semaines une réunion regroupera les secrétariats des bureaux de wilaya puis les parlementaires dans l’optique de préparer le congrès ordinaire du parti. « Il est important pour nous et pour les adhérents du parti d’assurer ce retour à la normale. La conjoncture actuelle nous impose de fédérer nos efforts pour apporter une valeur ajoutée  sur le plan politique », soutient-il. Mihoubi a saisi cette occasion pour lever toute équivoque précisant que le « RND n’a jamais œuvrer contre des institutions de l’Etat et encore moins pour paralyser le parlement ». Par ailleurs, l’exclusion du RND du dialogue nationale est vécue amèrement, a t’il déclaré. Toutefois, pour lui, il s’agit pour d’un « sacrifice douloureux que nous acceptons pour l’intérêt du pays », ajoutant que « la situation est délicate ». Néanmoins, Mihoubi qui salut les efforts de l’instance de médiation et de dialogue a qui le RND accord un fort intérêt  et soutien. Il estime que l’exclusion ne peut être le jalon d’un dialogue serein, crédible et responsable. « Nous sommes contre l’exclusion surtout venant de parti politique alors que tout le monde prône la consolidation des libertés et de la démocratie. Pour ne pas mettre dans la gêne l’instance de dialogue, le RND a préféré faire cette concession », a t’il clamé, précisant que le parti est conscient de l’importance du dialogue qui d’après lui est « une obligation et non pas un choix pour sortir l’Algérie de la crise ». Malgré cette situation, l’ex ministre de la Culture a souligné que son « ne se cantonne pas dans un rôle de spectateur. Il participe à sa manière dans ce processus du dialogue à  travers l’élaboration d’un document sous le thème de la transition de la République ». Il a précisé que ce document a été réalisé par des experts du parti qui ont « examiné la situation politique actuelle dans toute sa profondeur ». « Le RND a anticipé le dialogue et à apporter sa contribution », a indiqué Mihoubi. Le patron du RND a clôturé son allocution en saluant le rôle qu’a joué l’institution militaire qui, « grâce à sa perspicacité, l’Algérie a évité le passage vers une phase de transition et à œuvrer pour que les institutions de l’État fonctionnent dans le cadre constitutionnel ». « Les expériences qu’a vécues notre pays ont montré que la transition a bloqué la Constitution, l’activité politique et le processus démocratique. L’ANP nous a épargné de revivre cette situation en rejetant dès le départ tout processus de transition. A ce titre, elle mérite notre considération. Elle a évité au pays les dangers du passage vers l’inconnu .