Russie:  Moscou prête toujours à discuter de la question des missiles avec les  Etats-Unis 

0
96

 Moscou a réitéré, dimanche, sa disponibilité  pour un dialogue sur les missiles à portée intermédiaire et à courte portée avec Washington en dépit du retrait officiel des Etats-Unis du traité INF, a déclaré le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, ont rapporté  des médias locaux. « Nous gardons la porte ouverte.

Nous continuons de croire que tant que les Etats-Unis ne déploieront pas de tels systèmes en Europe, nous ne ferons  pas la même chose, et tant qu’il n’y aura pas de missile américain en Asie, il n’y aura pas aussi nos missiles dans la région « , a déclaré le ministre russe à la chaîne de télévision Rossiya-24. 

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), signé  par les Etats-Unis et lÆex-Union soviétique le 8 décembre 1987, est entré  en vigueur le 1 er juin 1988. Il sÆappliquait aux missiles terrestres déployés et non déployés de portée  intermédiaire (1000 à 5000 km) et une portée plus courte (500 à 1000 km). Washington a accusé à plusieurs reprises la Russie de violer l’accord, mais  Moscou a rejeté avec véhémence toutes les accusations et a exprimé à son tour des griefs concernant le non-respect de ses obligations. 

Le 1er février 2019, le président américain Donald Trump et le secrétaire  dÆEtat américain Michael Pompeo ont annoncé la suspension des obligations de Washington au titre de la FNI à compter du 2 février. En riposte, le président russe Vladimir Poutine a annoncé également que  Moscou suspendait l’accord. Il a donné des instructions pour s’abstenir d’engager des pourparlers avec Washington sur la question et a souligné que les Etats-Unis devaient faire preuve de volonté pour un dialogue « égal et  substantiel ».  

Le 4 mars dernier, le chef du Kremlin a signé un décret suspendant le  respect du traité par Moscou avant d’être promulgué le 3 juillet après son  approbation par les deux chambres du Parlement. Washington sÆest officiellement retiré du traité sur les FNI le 2 août,  tandis que le ministère russe des Affaires étrangères a, à son tour, confirmé que le traité a été résilié à l’initiative des Etats-Unis.