Sacré meilleur entraîneur africain: Belmadi insiste sur la qualification au Mondial-2022

0
281

Sacré meilleur entraîneur africain de l’année 2019, le sélectionneur de l’équipe nationale algérienne, Djamel Belmadi, qui a reçu son trophée mardi soir au Caire, ne veut pas pour autant s’enflammer.

Pourtant, il s’agit du premier coach algérien à bénéficier d’une telle distinction. En effet, dans toutes ses déclarations qui ont suivi sa consécration, Belmadi mettait en avant le mérite de ses joueurs dans ce trophée personnel, ainsi que tous les membres de son staff technique, et les composantes de tous les autres staffs. Une humilité à laquelle d’ailleurs l’ancien attaquant international nous a habitués et dont il fait désormais sa ligne directrice. C’est aussi cet état d’esprit qui pousse Belmadi à se préparer dès maintenant aux prochaines échéances de la sélection nationale en cette nouvelle année 2020. Ce qui lui tient le plus à cœur, c’est bien la qualification au prochain mondial. À force d’ailleurs de le répéter, on est en droit de dire que l’homme en fait une obsession. Dans quelques jours, Belmadi reviendra au Caire, mais cette fois pour assister au tirage au sort des éliminatoires africaines du prochain rendez-vous footballistique planétaire, prévu en 2022 à Doha. «Je ne le dirai jamais assez. Notre prochain premier objectif est de se qualifier au Mondial. On doit tout mettre en œuvre pour l’atteindre. Je sais, ce ne sera pas une mince affaire, mais ma foi nous avons les moyens pour aller au bout de nos rêves. Il s’agit-là aussi d’une ambition personnelle de chacun de nos joueurs», a confié le patron technique des Verts. La sélection nationale à été placée dans le chapeau 1 avant le tirage au sort prévu pour le 21 janvier en cours. Cela lui permettra d’éviter les grosses cylindrées continentales au cours de la phase des poules et augmentera par là même ses chances de se qualifier aux barrages, qui seront déterminants pour désigner les cinq représentants du continent lors du mondial qatari. Et si avant le tirage au sort de la précédente CAN personne ne donnait cher de la peau des Fennecs, comme a tenu à le rappeler encore une fois Belmadi qui était tout simplement très affecté par ce «mépris», il ne sera désormais pas le cas au cours du tirage des qualifications au Mondial, puisque ce sont les mêmes sélections qui voyaient d’un petit œil notre sélection nationale qui croisent aujourd’hui les doigts priant pour l’éviter lors des éliminatoires. Cela suffit sûrement à Belmadi pour prendre sa revanche.

Bessa N.