Sanofi dévoile des ambitions: Une usine d’insuline en Algérie

0
836

Apparemment le laboratoire Sanofi leader de la production des médicaments ne s’arrête pas de nous surprendre en matière de recherches et d’investissement en Algérie. Pas loin que mercredi son DG Haïssam Chraiteh annonce devant un parterre de journalistes son projet de réalisation d’une grande usine de fabrication d’insuline en Algérie.

«L’élargissement de nos investissements témoigne de la volonté de Sanofi-Algerie de devenir un acteur majeur dans le domaine des médicaments. «Notre projet est au niveau de l’ONDI. Nous espérons avoir l’accord et l’accompagnement des autorités pour pouvoir le réaliser au cours de l’année prochaine», argumente le premier conférencier avant d’ajouter que «Cette initiative confortera notre portefeuille de produits et nous permettra d’offrir aux diabétiques une insuline avec un meilleur rapport qualité/prix.»

Sanofi qui s’implique directement dans le transfert de technologie et de savoir-faire par la fabrication locale de 60 % des produits disponibles en Algérie, possédé déjà deux usines de production, une située à Oued Smar spécialisée dans les formes sèches, et une autre à Aïn Bénian spécialisée dans les formes liquides, avec respectivement 190 et 90 emplois. Depuis 2011, Sanofi démontre sa volonté de localisation de sa production en Algérie, avec 85 million d’euros investis dans la construction d’une nouvelle usine et d’un centre de distribution sur le campus de Sidi Abdallah. Haissam Chraiteh, a saisi cette occasion pour évoquer l’état d’avancement de ce grand projet de plus important complexe de production de médicaments de Sanofi en Afrique et au Moyen-Orient. L’usine, un investissement de 10,6 milliards de dinars (près de 85 millions d’euros) et d’une capacité 100 millions unités par an, sera ouverte en 2018. A terme, ce seront 80% des volumes distribués par Sanofi Algérie qui seront produits localement (principalement des formes sèches et liquides). 30 nouveaux emplois directs seront ainsi créé grâce à ce projet qui participe au transfert technologique et du savoir-faire pour la fabrication locale.

A cette occasion, le premier responsable de cette entreprise a annoncé officiellement le lancement de la 3e édition du prix SANOFI et ATRSS de la recherche en santé. Ce prix s’inscrit dans le cadre de la promotion des travaux de recherche dans le domaine de la santé. Il est destiné à encourager les jeunes chercheurs dans les disciplines biologiques ou en recherche clinique, afin d’accélérer le transfert de connaissances vers des applications diagnostiques et thérapeutiques. Sanofi Algérie a institué un prix national annuel de la première édition doté de 2.000.000 DA, au profit d’une jeune chercheuse algérienne qui a effectué durant les 3 dernières années, un travail novateur dans la recherche scientifique destiné à améliorer la santé des citoyens. Sanofi Algérie, a travaillé en partenariat sous l’égide du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avec l’appui de la DGRSDT et de l’ATRSS, dans la désignation des jurys du prix.