Satellite ALCOMSAT1: 27.000 établissements scolaires et 4000 établissements sanitaires seront connectés à internet

0
683

Initié par le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, c’est  un programme de grande envergure visant à interconnecter 27000 établissements scolaires et 4000  établissements sanitaires qui va être déployé à travers le pays, a indiqué un communiqué de ce secteur.

Le ministère précise que cette connectivité sera assurée par l’Entreprise Algérie Télécom Satellite (ATS), via le satellite ALCOMSAT-1, mis en orbite par l’Agence Spatiale Algérienne (ASAL), qui a été lancé avec succès le 10 décembre dernier, portée par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center, située dans la province du Sichuan à 2.200 Km au sud-ouest de Pékin. Fruit d’un partenariat avec la Chine et dédié notamment aux télécommunications, la télédiffusion et l’internet, le satellite dispose de 33 transpondeurs dont 9 sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques. La même source insiste sur les avantages d’une liaison satellitaire, notamment la « rapidité de déploiement, la haute disponibilité, et la bande passante garantie et mutualisée ». Cette opération se veut en adéquation avec l’engagement de l’Algérie pour la mise en œuvre des dix-sept objectifs établis par les Nations Unies dans son agenda 2030 « Objectifs de Développement Durable ».  Elle s’inscrit, aussi, dans le cadre de l’amélioration de l’accès aux services des secteurs de l’éducation nationale et de la santé publique, dont l’objectif est « de consolider et d’élargir le développement humain, à  l’effet de satisfaire les besoins croissants de la population et de garantir la disponibilité de ces services dans toutes les régions du pays ». La mise en place de ce nouveau réseau satellitaire, selon la même source,  a pour objectifs de garantir l’équité et le service public de qualité pour  optimiser les budgets de fonctionnement dédiés aux secteurs de l’éducation nationale et de la santé publique, en utilisant une gestion moderne, basée sur les outils TIC et de réduire la fracture numérique, en fournissant aux élèves des solutions modernes pour l’apprentissage. Il vise également à bénéficier des services de l’intranet pour assurer la confidentialité des dossiers médicaux des usagers, d’ouvrir des perspectives pour le développement d’un contenu national, et de services à  valeur ajoutée qui viendront s’y greffer, au profit des citoyens. Il a pour objectif  de créer un environnement propice au développement des usages, afin de stimuler l’intégration des nouvelles technologies dans les  usages quotidiens des deux secteurs. Il convient de rappeler que le secteur de l’éducation nationale en Algérie compte plus de 8.451. 370 élèves et 700.000 employés, dont un tiers localisé dans des zones rurales. Le secteur de la santé, quant à lui, compte plus de 49.750 médecins, avec une moyenne de 1 médecin spécialiste pour 1.413 habitants. C’est « l’étendu de ces deux secteurs, ainsi que la volonté des pouvoirs publics de satisfaire les besoins croissants de la population, en matière  de disponibilité des services de santé publique et d’éducation nationale,  pour tous, dans les meilleures conditions, sur l’ensemble du territoire du pays, avec une prise en charge efficace des zones enclavées et des zones peu peuplées, qui a motivé le lancement de cette opération ». Enfin, il est à noter que cette initiative fait partie des stratégies en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC) et du e-gouvernement qui sont « des catalyseurs symbiotiques du développement durable », a relevé le communiqué du ministère, ajoutant « qu’ensemble, ils ont le potentiel d’augmenter la productivité, stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté ».

Les chaînes de télévision et de radio publiques et les dépêches du fil de l’Agence Algérie Presse Services (APS) sont, depuis début novembre 2018 diffusées par ALCOMSAT-1

Par ailleurs, il serait judicieux de rappeler que les chaînes de télévision et de radio publiques et les dépêches du fil de l’Agence Algérie Presse Services (APS) sont, depuis début novembre 2018 diffusées par ALCOMSAT-1, une première en Algérie, qui marque son entrée dans la  diffusion par satellite des chaines de radio et de télévision. Les cinq chaines de télévision publiques algériennes (Programme national,  Canal Algérie, TVA3, TV4, et TV5) sont depuis disponibles en haute définition (HD) à la faveur de leur diffusion via le même satellite. En effet, l’Etablissement public de télédiffusion d’Algérie (TDA) avait  annoncé la diffusion officielle, depuis le 1er Novembre 2018, de deux  bouquets dont l’un est composé des 5 chaînes TV avec une qualité HD d’au  moins 720p et l’autre de ces mêmes chaines TV en définition standard  (résolution de 480p) et de 57 services radios (48 radios régionales, Ch1,  Ch2, Ch3, Radio Décrochage, Radio Décrochage 2, Radio Algérie  Internationale, Radio Sahel, Jil FM et Radio Multi chaines) ainsi que du  fil d’Algérie Presse Service (APS), avec une moyenne de 450 à 500 dépêches  par jour en arabe et en français.  Pour recevoir ces deux bouquets, il suffit d’orienter la parabole vers le  satellite Alcomsat-1 sur la position orbitale 24,8 Ouest, qui couvre tout  le territoire national ainsi que la zone du Grand Maghreb et du Sahel. Les  chaînes TV publiques sont diffusées en HD sur la fréquence 12160 MHz,  polarisation Horizontale, symbol-rate 30 Msps/s, et en mode SD sur 12240  MHz, Horizontale, 30 Msps/s. Toutefois, et dans le but de créer une attractivité vers Alcomsat-1 qui  dispose de 9 transpondeurs dédiés à la diffusion de chaines de télévision  et de radios numériques, il est prévu, en plus des bouquets publics, 7  autres bouquets pouvant recevoir jusqu’à 80 chaines SD et 30 chaines HD,  ouverts à la commercialisation.  Cette démarche a pour objectif de rentabiliser Alcomsat-1 et utiliser  toutes les capacités satellitaires de télédiffusion en ciblant également  les chaines privées algériennes qu’étrangères pour pouvoir créer une offre  de contenu.  Selon une étude marketing d’Algérie Télécom Satellite (ATS), les bouquets  favoris des Algériens sont notamment les chaines TV publiques et privées  algériennes, les chaines maghrébines, les bouquets MBC, Canal+, Bein sport  et les chaines Documentaires.

Yasmine Derbal