Sécurité alimentaire en Afrique: L’Algérie participe à une réunion virtuelle

0
258

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Union Africaine (UA) et ses partenaires internationaux se sont engagés, ce jeudi 16 avril, à soutenir l’accès des populations les plus vulnérables d’Afrique à l’alimentation et à la nutrition, en fournissant aux Africains des programmes de protection sociale, en minimisant les perturbations afin de garantir une circulation et un transport sans risque des personnes dont le travail est essentiel, en assurant le transport et la vente de biens et services et en gardant les frontières ouvertes afin de favoriser le commerce alimentaire et agricole sur le continent.

Le document a été adopté à l’occasion d’une réunion virtuelle organisée par l’UA et la FAO. Tous les 55 Etats membres étaient représentés avec notamment 45 ministres. Dans son allocution d’ouverture, QU Dongyu, le directeur général de la FAO, a indiqué qu’«il était nécessaire d’agir vite et de manière stratégique pour pouvoir réduire les impacts de la pandémie de Covid-19 sur la sécurité alimentaire en Afrique.» «Les fermetures des frontières ont pour effet de restreindre le commerce et de limiter la disponibilité alimentaire dans de nombreux pays, en particulier dans ceux qui dépendent des importations alimentaires»,  a-t-il déclaré. Pour rappel, le président de la République avait  donné ses orientations tout au debout de la crise sanitaire pour faire face à une conjoncture qui reste difficile mais face à laquelle l’Etat dispose des moyens nationaux pour y faire face. A ce titre, Tebboune avait  instruit les membres du gouvernement pour prendre «toutes les dispositions qui s’imposent pour juguler les effets de cette conjoncture adverse sur l’économie nationale mais aussi pour que le citoyen ne soit en aucun cas touché ni dans son revenu, ni dans son quotidien».

Moussa O.