Sécurité et la protection des infrastructures vitales – Le général Belkecir souligne l’impératif d’établir un « partenariat  stratégique » avec tous les secteurs concernés

0
747

Le général Ghali Belkecir, Commandant de la  Gendarmerie nationale (GN), a souligné lundi à Alger, l’importance  d’établir un « partenariat stratégique » avec tous les secteurs concernés par  la sécurité et la protection des infrastructures vitales conformément aux  « plus hauts standards de qualité ».

S’exprimant à l’ouverture d’une rencontre nationale sur « la problématique  des accidents touchant les établissements classés en Algérie », M. Belkecir  a indiqué que ces accidents, généraient d’importants dégâts économiques et  écologiques outre les pertes humaines et matériels », mettant en avant  l’importance d’établir un « partenariat stratégique » avec tous les secteurs  concernés par la sécurité et la protection des structures vitales  conformément aux plus hautes normes de qualité en matière de performance  institutionnelle ». A ce propos, le commandant de la GN a estimé que « la sécurisation de ces  infrastructures sensibles et vitales est devenue désormais une mission très  complexe d’autant qu’elle nécessite une bonne gestion sécuritaire à travers  des systèmes qui utilisent des techniques et moyens technologiques  modernes, d’où l’intérêt accordé par les chercheurs et les experts à la  sécurité industrielle ». Il a rappelé que « l’Algérie n’a ménagé aucun effort pour la création et  l’exploitation des établissements classés en tenant, notamment, compte de  la gravité des dégâts générés par les accidents », indiquant que cette  volonté « est traduite par la promulgation d’un arsenal important de loi  législatives et réglementaires, lequel reflète la politique nationale en  matière de prévention contre les dangers industriels et définit, à cet  égard, le rôle de chaque secteur ». Ainsi, « la Gendarmerie nationale est considérée comme un élément clé de la  composante activant dans le domaine de contrôle des différents  établissements classées et ce, dans le cadre de l’exercice de ses missions  relative à la police administrative en général et particulièrement à la  police écologique, lesquelles visent à mettre fin à toute violation de la  loi et de la réglementation en vigueur ».   Les unités de la Gendarmerie nationale, notamment celles  spécialisés, « enquêtent également dans ce genre d’accidents avec l’appui et  le soutien d’experts de l’institut national de criminalistique et de  criminologie de la Gendarmerie nationale (INCC) dotés de moyens  technologiques et scientifiques de pointe ». Evoquant les travaux de la rencontre, le général Belkecir a indiqué  que cette dernière s’inscrivait dans le cadre « du programme des  manifestations scientifiques nationales organisées par le commandement de  la Gendarmerie nationale pour renforcer la coordination et l’échange de  connaissances et d’expériences entre secteurs », une opportunité pour  « analyser et examiner la question des accidents qui touchent les  établissements classés en Algérie, leur nature et répercussions sur les  personnes, les biens et l’économie nationale ».  De son côté, le Directeur général de l’INCC de la Gendarmerie  nationale, le colonel Sid Ahmed Bouremana a affirmé que les instances  sécuritaires constituaient « le maillon fort du contrôle des différents  établissements classés, dans le cadre des lois et systèmes en vigueur ».  Le commandement de la Gendarmerie nationale accorde « un intérêt  particulier à la question des enquêtes dans les scènes d’accidents  industriels et technologiques, en prenant en considération la mobilisation  des ressources humaines de qualité et l’utilisation des nouvelles  techniques scientifiques ». Des cadres de la Gendarmerie nationale et des représentants des  différents ministère et secteurs ont pris part à cette rencontre dont les  travaux ont été marqués par des interventions portant sur la réalité des  accidents qui touchent les établissements classés en Algérie et la  présentation des textes juridiques qui régularisent l’exploitation de ce  genre d’établissements ainsi que l’amélioration des mesures de gestion et  les mécanismes de contrôle. (