Selon France Football: L’intronisation de Djamel Belmadi a clairement marqué une « vraie rupture »

0
164

L’intronisation de Djamel Belmadi à la tête de  l’équipe algérienne a clairement marqué une « vraie rupture », a estimé  hier  le magazine France Football, soulignant que son discours « musclé  et volontariste » est « audible et cohérent ».

Dans une analyse sur les chances de l’Algérie en coupe d’Afrique des  nations (CAN), le magazine considère que l’Algérie « n’est pas dans la  préparation d’un échec programmé » en Egypte, relevant que le coach algérien  « a remis la mosquée au milieu du Douar » en apportant des changements  importants dans les différents compartiments. « ( ) L’Algérie avait avant tout besoin d’un vrai patron. Elle l’a  peut-être trouvé », a-t-il écrit, avertissant qu’avec son attaque et ses  joueurs de talent, l’équipe algérienne « peut faire exploser n’importe  quelle défense sur le continent ou ailleurs ». Cependant, France Football pense que l’Algérie aime de « moins en moins »  l’Afrique, où « elle plafonne, voire régresse », allant jusqu’à dire que les  Verts donnent l’impression de se désintéresser du fait africain pour « se  concentrer davantage sur une possible participation au Mondial ». « Pour Djamel Belmadi, c’est un défi mental que de réussir à faire évoluer  le logiciel chez certains de ses joueurs majeurs, ou alors il faut choisir,  moins forts peut-être, mais plus déterminés », a-t-il expliqué, estimant que  le retour d’une proportion de joueurs locaux au sein du groupe est  peut-être aussi une « réponse pragmatique » aux réalités du football  africain. Pour le magazine français, « il y a l’état d’esprit qu’il faut faire  évoluer, mais aussi retrouver des leaders, des tauliers capables de  répondre présent quand ça tangue », faisant remarquer parmi les points  faibles que depuis les départs d’Antar Yahia, Madjid Bougherra ou encore  Karim Ziani, « on n’a plus le sentiment qu’il y ait de chefs charismatiques  qui se dégagent ». « Lors de la dernière CAN, aucun leader n’a réellement émergé. Pire, des  lignes de fractures entre locaux et joueurs binationaux sont apparues »,  a-t-il noté, soutenant par une note d’optimisme : l’Algérie « peut partir à  la reconquête d’elle-même ».

Djamel Belmadi de plus en plus exigeant

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, n’a pas caché sa déception en déclarant qu’il était « moyennement satisfait » de ses joueurs, après le nul concédé par la sélection nationale de football devant la Gambie (1-1), vendredi soir au stade Mustapha-Tchaker de Blida pour le compte de la 6e et dernière journée des qualifications à la CAN-2019 d’Egypte (21 juin – 19 juillet). Belmadi n’a pas aligné l’équipe-type, il a préféré faire confiance à ce qui est considéré comme la deuxième équipe, composée essentiellement de jeunes nouveaux joueurs et d’autres éléments qui n’ont pas l’habitude d’être titularisés.  Belmadi voulait voir la réaction de ces jeunes joueurs à l’occasion d’un match officiel, mais il aura été déçu par certains d’entre eux. Il a indiqué que ses protégés avaient les moyens de faire le breack et de plier le match en inscrivant deux ou trois buts.

Pour le sélectionneur national, « une équipe qui s’apprête à participer à la CAN, doit rester vigilante car un match de football se joue de bout en bout ». En ce sens, il n’a pas été tendre avec ses joueurs quand il leur a signifié que « pour espérer s’inscrire dans la liste définitive de la CAN-2019, il faudra réaliser de belles performances ». Les joueurs sont ainsi appelés à fournir davantage d’efforts pour mériter une sélection en équipe nationale où les places sont très chères, pour reprendre les propos de Belmadi. Ce dernier a été déçu par le résultat, alors que l’équipe nationale avait assuré sa qualification à la CAN d’Egypte. Belmadi a insisté sur la victoire dans le but de maintenir la pression sur les joueurs, lesquels doivent faire montre d’esprit de conquérant quel que soit le caractère du match, officiel ou amical. Il faut aussi relever qu’une victoire aurait pu permettre à l’Algérie d’améliorer son classement mondial FIFA, sachant que ce classement sera pris en compte lors du tirage au sort de la CAN-2019, le 12 avril prochain au Caire. Il faut donc s’attendre à ce que le sélectionneur national aligne son équipe-type, ce mardi à l’occasion du match amical contre la Tunisie, à Blida à 20 h 45.

Youcef Belaili libéré par Djamel Belmadi

Titularisé vendredi face à la Gambie, Youcef Belaili ne sera pas avec l’équipe d’Algérie mardi pour le match amical face à la Tunisie. Le sélectionneur a décidé de libérer le joueur en faveur de son club, l’ES Tunis qui va disputer la Super Coupe d’Afrique vendredi prochain au Qatar face au Raja Casablanca.

Bessa .N