Selon l’expert en droit constitutionnel, Ameur Rekhila «Le véritable Hirak a répondu aux exigences du peuple»

0
89
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie Deuxième anniversaire du hirak à Alger

L’expert en droit constitutionnel, Ameur Rekhila, estime que le véritable mouvement populaire est toujours l’acteur principal des événements jusqu’à aujourd’hui. «Je veux dire le mouvement des idées de toutes sortes.

Nous commémorons le deuxième anniversaire pour assister à une célébration communautaire qui ne se limite pas à certains groupes. «Le véritable Hirak est venu avec des revendications spécifiques visant un changement positif dans le pays, et ce phénomène ne peut être analysé sans revenir à la situation politique générale qui a précédé la date du 22 février», a-t-il expliqué, avant de souligner : «Toutes les indications ont montré que la situation va exploser, fort heureusement, le mouvement populaire est arrivé au moment opportun pour contenir la vague et la transformer en une voie de changement pacifique afin d’établir une nouvelle phase dans l’histoire de l’Algérie.»

En outre, il a déclaré : «Le phénomène des marches pacifiques millionnaires, en revanche, nous amène à évoquer le rôle de l’Armée nationale populaire, qui a pris des positions et des décisions en temps opportun, que personne ne peut sous-estimer ces décisions, d’autant plus que le mérite revient à cette institution de ramener le pays aux rails de la Constitution».

Ameur Rekhila affirme : «Le rôle de l’armée dans la neutralisation des partis, qui ont tenté de diverses manières de surfer sur la vague du mouvement populaire et de le transformer, au milieu de l’accélération des événements que le pays a vécus, où les marches pacifiques ont montré la réalités de toutes les idées…» Le politologue est également revenu pour rappeler aux partis qui ont mis tout leur poids à pousser le pays vers une phase de transition.

Plus précisément, à cet égard, il a déclaré : «La phase de transition n’a pas été possible pour plusieurs raisons, dont la principale est la différence dans les idéologies, les perceptions et les modèles mis en avant.»

Tout en ajoutant : «Plusieurs voix ont parlé au nom du Hirak et se sont établis parmi ses symboles, puis se sont alignés dans les premiers rangs avec ceux qui exigent leur départ dans la rue.» et de poursuivre : «Ce sont des éléments dont il faut tenir compte lorsqu’on parle du Hirak, sachant que certains ont également travaillé à la création de groupes pour leur intérêts.»

«Le véritable mouvement populaire nous a épargnés de continuer dans un cycle complexe et d’abandonner le projet du cinquième mandat, bien qu’il y a eu des tentatives pour pousser le pays par la suite vers une phase de transition pendant un an, et elle a été catégoriquement refusée par le peuple.

Parmi les réalisations acquises, figurent la restauration du rôle essentiel de la population dans la prise de décision sur les questions importantes qui le concernent. De plus, il a prouvé sa loyauté envers les générations précédentes.» Ajoutant : «Le mouvement populaire a rendu tout le monde intéressé par les affaires politiques après un divorce qui a duré plusieurs années.»