Selon l’ONS: Le parc automobile  de l’Algerie a dépassé 6,4 millions de véhicules à la fin  2018

0
91
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le parc automobile de l’Algérie comptait plus de  6,4 millions de véhicules à la fin de l’année 2018, contre plus de 6,1  millions en 2017, soit une hausse de 3,98%, a annoncé   l’Office national des statistiques (ONS). 

Le parc roulant national était fort de 6.418.212 véhicules à la fin de  l’année 2018, contre 6.162.542 véhicules à la fin de 2017, soit une hausse  de 255.670 unités (3,98%), a précisé la même source.  Concernant le second semestre de 2018, l’ONS a indiqué que près de 820.000  véhicules ont été immatriculés ou ré-immatriculés, contre 824.498 véhicules  durant la même période en 2017, soit une baisse 0,56%.  Le nombre global de véhicules immatriculés et ré-immatriculés a atteint  ainsi 819.904 véhicules au second semestre 2018, dont 155.400 véhicules  neufs, contre 126.513 unités neuves durant la même période de l’année  précédente, soit une baisse de 22,83%. Les immatriculations définitives des véhicules neufs signifie leur mise en  circulation, a expliqué l’Office, précisant que l’examen de ces  immatriculations définitives, au regard des importations, fait apparaître  qu' »une bonne partie des véhicules n’est pas immatriculée au cours de  l’année d’importation ».    Concernant la répartition des immatriculations et ré-immatriculations  durant le 2ème semestre 2018, selon le type de véhicules, l’ONS indique que  le parc automobile algérien se compose de 568.932 véhicules de tourisme  (69,39% du chiffres globale 819.904), de 135.840 camionnettes (16,57%) et  51.058 motos (6,23%). Le parc national compte aussi 29.988 camions (3,66%), 9.073 tracteurs  agricoles (1,11%), 8.671 remorques (1,06%), 7.950 autocars-autobus (0,97%),  7.596 tracteurs routiers (0,93%) et enfin 796 véhicules spéciaux (0,10%). Pour ce qui concerne la répartition régionale, les cinq premières wilayas  qui ont enregistré le plus grand nombre d’immatriculation et de  ré-immatriculation durant le 2ème semestre 2018, sont celles d’Alger avec  47.859 unités (30,80% de la totalité), suivie de Blida avec 9.971 (6,42%),  Oran avec 8.471 unités (5,45%), Sétif avec 7.054 unités (4,54%) et  Boumerdes avec 5.387 (3,47%). Selon la nationalité des constructeurs, les véhicules neufs et d’occasion  immatriculés et ré-immatriculés, durant les six derniers mois de 2018, sont  de surtout français (203.534 véhicules, dont 21.793 unités neuves), suivis  des japonais (100.303, dont 7.813 neufs), allemands (75.506, dont 18.294  neufs) et enfin chinois (26.658 unités, dont 5.253 véhicules neufs).  Pour rappel, le nombre des véhicules immatriculés et ré-immatriculés a  atteint 743.994 unités durant le premier semestre 2018, dont 100.138  nouvelles, enregistrant une hausse de 4.144 unités par rapport au même  semestre 2017 (739.850 unités), soit une augmentation de 0,56%. Concernant les immatriculations des véhicules neufs (100.138 véhicules),  l’Office avait relevé une « forte augmentation » de l’ordre de 100,9% (50.289  véhicules) durant le 1er semestre de l’année dernière, contre 48.849 unités  à la même période de 2017.

Moussa O